Hommage au Professeur Istvan Marko

par Georges Geuskens et Alain Préat, Professeurs émérites de  l’Université Libre de Bruxelles

 

Cela fait un an, le 31 juillet 2017, que le Professeur Istvan Marko nous quittait prématurément à l’âge de 61 ans.

Ce scientifique, chimiste, était un de ceux qui était le plus écouté à l’échelle nationale et internationale, pour ses avis pertinents sur les problèmes climatiques d’aujourd’hui, aussi bien sous l’angle scientifique que celui de leurs emballements médiatiques. Nous lui avons rendu hommage il y a un an à travers un numéro spécial dédié à sa personne, et poursuivons son action dans l’esprit qui fut toujours le sien , celui de la rigueur scientifique.

Istvan Marko était un boulimique de travail, ses connaissances étaient larges et ses avis pertinents. Il n’est pas possible de résumer ici l’immense travail qu’il n’a eu de cesse d’apporter, tant par ses interviews télévisées, radiophoniques ou dans le presse, qu’à travers ses publications sur le web ou dans des livres, également dans ses nombreuses conférences en Europe ou aux Etats-Unis. Nous avons sélectionné ci-dessous une courte liste d’articles qui permettront à ceux qui l’ont connu de se remémorer ce personnage hors norme, aux autres de le connaître. Cette liste est loin d’être exhaustive et chacun pourra la compléter à sa guise grâce à internet.

 

 

A côté de cet immense dévouement à la cause climatique, Istvan Marko poursuivait ses recherches et ses enseignements en chimie, et continuait à diriger plusieurs thèses de doctorat à l’Université Catholique de Louvain.

 

Quelques références parmi d’autres (suivant l’ordre chronologique)

Echec du sommet climatique de Durban : interview exclusive du chimiste Istvan Marko

Eolien : “La maîtrise du coût de l’énergie est une priorité absolue en Wallonie”

Réchauffement climatique : un climat délétère?

Conférence à l’Académie belge des sciences : deux poids deux mesures sur le climat

Le réchauffement climatique responsable de notre hiver glacial!

Non, le Pôle Nord n’est pas devenu un immense lac

La fuite en avant du GIEC

Ours blancs, boisson gazeuse et ONG : un cocktail insipide

Le piège de l’énergie verte

Les marchands de l’apocalypse climatique sont de retour

Le CO2 n’est pas un poison 

Lettre ouverte au pape sur le climat

Photos d’ours polaires : la manipulation

COP21 ou l’hypocrisie de l’industrie 

Ratification de la COP21 : un grand barnum

Qui est Istvan Marko, directeur scientifique de “Climat, 15 évités qui dérangent”

Interview with Istvan Marko, for Breibart New Network -unabridged version

Dr. Istvan Marko Destroys the Myth of Global Warming

The Istvan Marko Interview : Possibly the Best Thing You Will Ever Read On Global Warming

Interdiction du glyphosate : que dit la science?

Une interview d’Istvan Marko peu avant son décès

(Visited 507 times, 1 visits today)

2 réflexions au sujet de « Hommage au Professeur Istvan Marko »

  1. Son décès est une perte inestimable pour le climato-réalisme et la science en général, à une époque ou l’honnêteté intellectuelle et la rigueur ne sont plus des valeurs partagées.

  2. Monsieur Marko était un gars d’une grande probité intellectuelle. Je ne les rencontrai que trop rarement, nos discipline étant si éloignées. Mais ses élèves l’appréciaient…
    Nous retiendrons tous de lui la modestie avec laquelle il défendait ses idées, loin du tintouin médiatique dont nous sommes inondés par des journaleux (compétents?) en ces matières complexes du climat et son évolution.
    R.I.P. , Monsieur Marko et pensées envers sa famille.

    Changement d’époque ? Les “chercheurs” y sont partout fort nombreux.
    Les “découvreurs”, plus clairsemés ou peut-être fonctionnarisés ! Ce qui me rappelle une allocution du recteur (médecin) ULg Betz durant les années ’70s… réclamant cette probité et une stimulation positive parmi le corps de ses chercheurs.
    Parfois, fascinés par la COM mondialisée, certains d’entre eux tendent à l’oublier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *