Voitures électriques en Belgique: où sont les bornes permettant une recharge rapide?

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement
publié à Trends-tendances, le 16.11.2021

Le gouvernement belge a décidé que, dès le 1er janvier 2026, les voitures de société devraient être plus vertes. Dans ce contexte, la loi Van Peteghem prévoit que ces dernières pourront être déductibles fiscalement à partir de cette date que si elles sont neutres en carbone.

Continuer la lecture de Voitures électriques en Belgique: où sont les bornes permettant une recharge rapide?

La Nature ignore les conférences COP

par Prof. Dr. Paul Berth (1) et Prof. Dr. Alain Préat (2)
1. Faculté des Sciences, Université Européenne
2. Faculté des Sciences, Université Libre de Bruxelles

La COP26 de Glasgow vient de s’achever. Nous ne nous attarderons pas ici à dire s’il s’agit d’un succès ou d’un échec, nous en laisserons le soin à d’autres commentateurs (voir par exemple ici ou ici). Quant à Greta Thunberg, icône de la lutte contre le « dérèglement » climatique, son avis est déjà bien connu : « blah blah blah » (voir ici).

En tant que scientifiques, aptes à raisonner sur base de résultats chiffrés, nous allons simplement faire deux constatations.

Continuer la lecture de La Nature ignore les conférences COP

Un consensus scientifique qui ne veut plus rien dire

par Prof. Dr. Jean N., Faculté des Sciences, Université Européenne.

En ce 5 novembre 2021, dans la foulée de la COP26, la RTBF publie sur son site web un article intitulé : « Cinq mythes sur le changement climatique« . Dans cet article, l’auteur cite quelques phrases tirées du dernier rapport du GIEC (l’AR6, août 2021) afin de fustiger les infidèles qui ne croiraient pas à l’origine anthropique du réchauffement climatique. L’auteur de l’article insiste ensuite lourdement sur le fameux consensus scientifique. Ne pas le suivre serait évidemment insensé. Mais est-ce vraiment le cas?

Ce genre d’article est très fréquent dans les médias d’aujourd’hui, et nous pourrions vous en présenter des dizaines. A chaque fois, c’est la même chose : aucune réflexion, aucune analyse et le journaliste se contente de répéter comme un perroquet les versets du GIEC en insistant sur le consensus scientifique. Le présent article vise à discuter le concept de consensus scientifique. Comme nous allons le voir, le concept de consensus concernant le climat est très mal présenté par les médias et n’a plus rien avoir avec le consensus scientifique des autres domaines de recherche.

Continuer la lecture de Un consensus scientifique qui ne veut plus rien dire

L’écocolonialisme au pays du surréalisme

par Samuel Furfari,
Professeur en géopolitique de l’énergie à Londres et Madrid
Docteur en Sciences appliquées et ingénieur polytechnicien

Président de la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels

Après avoir adopté une stratégie hydrogène pour faire comme tout le monde, l’écologiste Tinne Van der Straeten, ministre fédérale belge a signé ce 3 novembre 2021 un protocole d’accord avec la Namibie pour produire de l’hydrogène appelé « vert » parce que produit par électrolyse de l’eau grâce à de l’électricité photovoltaïque solaire, hydrogène qui sera transporté en Belgique. L’écocolonialisme est la forme moderne du colonialisme.

Continuer la lecture de L’écocolonialisme au pays du surréalisme

Fake News à l’ONU

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Un récent communiqué [1] publié ici s’est fait l’écho d’un « projet de rapport du GIEC, annonçant une accélération des dérèglements climatiques d’ici 2050 ».

Ainsi, prochainement, va débuter une vaste offensive du GIEC et de ses affidés [2] sur le thème : les catastrophes naturelles vont tous nous tuer bientôt [3] !

Une des premières salves de cet assaut est une communication d’une des agences de l’ONU.

Le 12 octobre 2020, l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction [4] ), en collaboration avec le CRED (Center for Research on the Epidemiology of Disasters[5] ), a publié un rapport intitulé :

« Coût humain des catastrophes – Un aperçu des 20 dernières années – 2000-2019 ».

On y compare cette période à la précédente, 1980-1999.

Continuer la lecture de Fake News à l’ONU

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation octobre 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois d’octobre 2021 est de +0,12 °C par rapport de septembre 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation octobre 2021

L’hydrogène vecteur énergétique: miracle ou mirage?

par Jean-Pierre Schaken Willemaers, Institut Thomas More – Président du pôle Énergie, Climat, Environnement, publié dans Trends-Tendances

Après s’être concentrée sur l’éolien et le photovoltaïque, l’Union européenne, et en particulier les États membres à l’ouest de celle-ci (France, Allemagne, Belgique…), se focalise de plus en plus sur l’hydrogène pour décarboner le secteur électrique et celui de la mobilité.

Les partisans de ce vecteur d’énergie y voient le moyen de pourvoir, lorsque la technologie sera au point, au stockage de l’énergie nécessaire à la compensation de l’intermittence de la production d’électricité d’origine éolienne et photovoltaïque, ainsi que le carburant idéal de substitution aux combustibles fossiles pour la génération non intermittente d’électricité et pour la mobilité bas carbone.

À titre d’exemple, le gouvernement coréen a débloqué, en 2020, 267 millions d’euros pour soutenir le développement des véhicules à pile à combustible (produisant de l’électricité à partir d’hydrogène) et des stations de remplissage d’hydrogène. L’objectif coréen est de devenir le leader dans le secteur de la production et de l’utilisation de ce « carburant ».

Continuer la lecture de L’hydrogène vecteur énergétique: miracle ou mirage?

L’avenir incertain de l’approvisionnement électrique belge

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement
publié à Trends-tendances, le 5.10.2021

Au lieu de tout mettre en oeuvre pour assurer la sécurité d’approvisionnement d’une électricité bon marché, la ministre de l’Énergie, Tinne Van der Straeten, s’obstine à faire de la fermeture des centrales nucléaires (l’ADN du parti auquel elle appartient) la priorité alors que les faits montrent, comme expliqué dans ce qui suit, l’inanité de cette politique. L’interview qu’elle a accordé à LN 24, le 28 septembre dernier, en est une parfaite illustration.

Ainsi, la ministre continue-t-elle de prétendre que les réacteurs nucléaires belges sont en mauvais état et donc qu’il faut les arrêter. Or ces derniers sont hautement surveillés, sous strict contrôle de l’AFCN et ont fonctionné sans incident majeur durant près de 40 ans.

Continuer la lecture de L’avenir incertain de l’approvisionnement électrique belge

Sortir du nucléaire en hiver : la roulette belge

par J. van Vliet, 
Master en Sciences et master en Engineering, directeur retraité

Version NL : Kernuitstap in the winter : Belgische roulette

Résumé

C’est en octobre 2022 et en février 2023 que se situent les premières dates légales d’arrêt des centrales nucléaires belges, comme précisé dans la loi du 31 janvier 2003 sur la sortie progressive de l’énergie nucléaire à des fins de production industrielle d’électricité.

Pour remplacer la capacité nucléaire mise hors service, le monde politique a imaginé le mécanisme de rémunération de capacité ou CRM destiné à subsidier la capacité de remplacement de la production nucléaire par des centrales au gaz. La Commission européenne ayant approuvé le CRM fin août 2021, le planning prévoit la mise en service fin 2025 de centrales au gaz encore à construire voire à autoriser.

Si la loi de sortie est appliquée, l’hiver 2022-23 verra la disparition de 2.000 MW nucléaires sans compensation par de nouvelles centrales au gaz avant fin 2025.

Continuer la lecture de Sortir du nucléaire en hiver : la roulette belge

SCE-info : un prix Nobel pour des modèles mathématiques

English version here
also here

Nous venons d’apprendre que le prix Nobel de physique 2021 a été attribué ce mardi 5 octobre à deux experts de la modélisation du changement climatique, l’Américano-Japonais Syukuro Manabe et l’Allemand Klaus Hasselmann, ainsi qu’au théoricien italien Giorgio Parisi.

Le prix récompense pour moitié Syukuro Manabe, 90 ans, et Klaus Hasselmann, 89 ans, « pour la modélisation physique du climat de la Terre et pour en avoir quantifié la variabilité et prédit de façon fiable le réchauffement climatique« , précise le jury. L’autre moitié revient à Giorgio Parisi, 73 ans, « pour la découverte de l’interaction du désordre et des fluctuations dans les systèmes physiques de l’échelle atomique à planétaire ».

SCE félicite les lauréats et en profite pour rappeler quelques évidences que la plupart des médias se garderont bien de mentionner.

Continuer la lecture de SCE-info : un prix Nobel pour des modèles mathématiques

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation septembre 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de septembre 2021 est de +0,08 °C par rapport au mois d’août 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation septembre 2021

SCE-info : Le GIEC confirme, l’Antarctique est resté stable depuis 1979 !

Une nouvelle étude, publiée dans Environmental Research (Kumar et al., 2021), rapporte que « la tendance globale » pour la température de surface de l’eau (SST) dans la mer de Weddell en Antarctique est négative, depuis 1979. En d’autres mots, il n’y a aucun réchauffement observé dans cette région de l’Antarctique. Cela s’est produit simultanément avec une expansion de l’étendue de la glace de mer. Ensuite, une autre nouvelle étude, publiée dans Journal of Climate (King et al., 2021) rapporte que les plus anciennes stations de mesure de température de l’Antarctique montrent une tendance au refroidissement, depuis 1956. Tout cela en dépit de l’augmentation significative du taux de CO2 atmosphérique, y compris en Antarctique… Voici donc (encore) un sérieux problème pour l’hypothèse du « réchauffement anthropique causé par le CO2 ». Mais en fait, que dit le GIEC sur l’Antarctique dans son dernier rapport? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Continuer la lecture de SCE-info : Le GIEC confirme, l’Antarctique est resté stable depuis 1979 !

Pourquoi le prix de l’électricité facturé aux ménages belges est-il parmi les plus élevés d’Europe ?

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More – Président du pôle Énergie, Climat, Environnement

La réponse à cette question, passe par l’analyse des différentes composantes de ce prix: le coût de la production d’énergie électrique ; le coût des réseaux électriques ; les taxes diverses sur les réseaux ; les taxes sur l’énergie ; la TVA.

Continuer la lecture de Pourquoi le prix de l’électricité facturé aux ménages belges est-il parmi les plus élevés d’Europe ?

Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (3/3)

par J.C. Maurin, Professeur agrégé de physique

Estimations complémentaires, influences anthropiques

La première partie de l’article a exploré l’équilibre 1980/2020 pour les flux énergétiques [1] ainsi que le flux solaire entrant, la deuxième partie a décrit les flux énergétiques sortants. Dans cette troisième partie, on tentera d’estimer quelques puissances en jeu à l’intérieur du système Terre/atmosphère. Un schéma récapitulatif pour les puissances moyennes globales est proposé ainsi qu’une discussion sur les influences anthropiques et solaires.

Continuer la lecture de Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (3/3)

Incendies de forêts

QUAND L’HOMME RECONNAÎTRA-T-IL SES INCURIES ET ERREURS DE GESTION ?

par Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de Recherche émérite du CNRS

Les incendies qui ravagent le Var sont-ils liés au «réchauffement climatique » ? Robert Vautard, climato-météorologue au CNRS (LSCE ) explique dans une interview qu’il n’est pas facile de faire le lien entre le changement climatique et feux de forêts.

Selon les modèles utilisés par R. Vautard, les régions méditerranéennes vont être soumises à des hivers et des étés plus secs, des températures plus élevées, un facteur énorme. Par conséquent, les sols et la végétation vont s’assécher et des risques d’incendie seront accrus. Le vent est aussi un facteur important pour la propagation du feu, rendant la maîtrise de son extension plus aléatoire.

Continuer la lecture de Incendies de forêts

SCE-info : Un éditorial très alarmiste qui ne vous dit pas tout

Les éditeurs de plus de 230 revues médicales, dont le célèbre journal The Lancet, ont publié en ce lundi 6 septembre 2021 un éditorial commun, de seulement 2 pages, pour nous avertir qu’un réchauffement global de +1.5°C pourrait être catastrophique pour la santé humaine. Selon cet éditorial alarmiste, il faudrait que les gouvernements accélèrent les réformes pour combattre le réchauffement climatique prétendument causé par l’homme.

L’éditorial souligne par exemple les liens établis entre la crise climatique et une série d’impacts néfastes sur la santé au cours des 20 dernières années : parmi eux, il y a une augmentation des décès dus à la chaleur, la déshydratation et la perte de la fonction rénale, le cancer de la peau, les infections tropicales, les problèmes de santé mentale, les complications de grossesse, les allergies, les maladies cardiaques et pulmonaires, et les décès qui leur sont associés. L’éditorial mentionne également qu’il y aurait des effets néfastes sur la production agricole et donc que la famine nous guette. Bref y aurait-il encore quelques problèmes de santé qui échapperaient au climat ?

Mais avant de sombrer dans une profonde dépression nerveuse lisez les six remarques ci-dessous. Sachez que l’on ne vous révèle pas le dessous de toutes les cartes !

Continuer la lecture de SCE-info : Un éditorial très alarmiste qui ne vous dit pas tout

NON aux grèves scolaires pour le climat !

par Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain

Depuis plusieurs années, l’ardeur de l’hystérie climatique, qui n’est pas prête de s’éteindre, se manifeste religieusement par de nombreux aspects, notamment par ses processions qu’incarnent les « marches pour le climat ». Les grèves climatiques, qui avaient disparu de la circulation depuis plus d’un an en raison de la crise sanitaire, reprendront de plus belle dès le vendredi 10 septembre à Bruxelles où les militants belges, français, néerlandais, allemands et luxembourgeois, menés par leurs Sauveurs comme notre chère Adélaïde Charlier, seront invités à se déplacer à vélo depuis leurs pays d’origine, afin de – disent-ils –… sauver le climat. Les marches se poursuivront, toujours dans la même ville, le vendredi 24 septembre avant d’atteindre leur apogée le dimanche 10 octobre par une manifestation de grande ampleur. Mais avant que les marcheurs ne clament haut et fort leurs illusoires revendications, mettons en lumière en prenant le cas de la jeunesse belge les caractéristiques principales de ces grèves et de leurs jeunes grévistes qui sillonneront d’ici peu les rues de Bruxelles.

  1. Une pseudo-grève… illégale !
  2. Une méconnaissance abyssale en science, climat et énergie
  3. Ils dissimulent de malhonnêtes motivations
  4. Se croient-ils vraiment crédibles ?
  5. Inutile scientifiquement
  6. Inutile socialement
  7. Inutile politiquement
  8. Les élèves violent les missions de l’école
  9. Conclusion
Continuer la lecture de NON aux grèves scolaires pour le climat !

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation août 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois d’août 2021 est de -0,03 °C par rapport au mois juillet 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).

ARCTIQUE : AOUT 2021

Le DMI (Danish Meteorological Institute) publie régulièrement l’évolution temporelle, mois par mois, de l’étendue de la glace de l’Arctique. Le site SCE met en ligne les ‘updates’ concernant cette évolution depuis l’update de septembre 2018. L’extension de la glace arctique du mois d’ août 2021 est plus grande que celle des mois d’août des six dernières années (depuis 2015 ).

Le site NDSCI donne également la même information.

Egalement se reporter à Connolly et al. 2017 pour l’évolution à plus long terme (depuis 1900). SCE a également consacré une analyse sur le sujet (ici).

Egalement consulter SCE1/3-cryosphère , SCE2/3–cryosphère, SCE3/3-cryosphère et ici pour l’aspect géologique.

Températures extrêmes et foehn – Démonter le mythe des ‘dômes de chaleur’

par Jean van Vliet(1) et Brigitte van Vliet-Lanoë (2)
(1) Master en Sciences et Engineering, Directeur retraité
(2) PhD,  Directeur de Recherche CNRS émérite

INTRODUCTION

L’observation fin juin 2021 de températures approchant les 50°C, dans le bassin de Missoula en Colombie britannique et dans le Nord-Ouest américain à l’Ouest des Rocheuses, ainsi que la vague de décès et d’incendies de forêts qui ont suivi, ont déclenché une réaction médiatique importante et justifiée. Une fois ces événements passés, les activistes du climat et les médias ont commencé à les exploiter dans le cadre de leur démarche devenue habituelle d’exagération systématique et de déformation anxiogène de l’information: en effet, la COP 26 se rapproche, et le lobby environnemental et des énergies renouvelables tient à préparer le public au sacrifice de son bien-être et de son niveau de vie sur l’autel du climat, au bénéfice de ses projets et des aubaines allouées aux acteurs réputés vertueux.  

Dans ce cadre, un nouveau terme est apparu, celui de « dôme de chaleur », présenté comme un phénomène ultra rare (millénaire) et résultant du Changement / Réchauffement climatique d’origine anthropique. Ce néologisme est erroné et injustifié : le but du présent article est de d’objectiver la discussion sur les très fortes températures observées en Colombie britannique et dans le Nord-Ouest américain et de dégager si possible une tendance générale.

Continuer la lecture de Températures extrêmes et foehn – Démonter le mythe des ‘dômes de chaleur’

The IPCC connections before Rio

par Jeanne Marcq, une exilée belge

Avant-propos.

Ce texte est issu d’un livre en anglais, livre qui n’a jamais vu le jour en 2007, suite à la mise à pied de son auteur par une université française, sous prétexte qu’il y enseignait ses convictions scientifiques en matière d’environnement et de climat (sic).

Les prémices

 A part l’azote et l’oxygène, le gaz le plus abondant dans notre atmosphère est la vapeur d’eau dont la teneur est éminemment variable dans la troposphère (de 0,2% à 7,6%). John Tyndall conclut dès 1861 que « l’effet de serre » est dû essentiellement à la vapeur d’eau. A noter que le potentiel diffusif thermique induit par la vapeur d’eau est 8 fois supérieur à celui du CO2. C’est également ce que montrent les modèles climatiques généraux (GCM). Les deux autres principaux gaz sont le CO2 (0,04 %) et le méthane (0,016 %). La vapeur d’eau est donc le premier gaz à effet de serre. Il est curieux de constater que le taux de CO2, s’il a augmenté régulièrement ces dernières décennies pour atteindre actuellement un peu plus de 400 ppm, reste de loin largement inférieur à ce qu’il était au Paléozoïque ou au Crétacé.

Continuer la lecture de The IPCC connections before Rio

How to build your hockey stick graph

Henri Masson, Professeur (émérite) à l’Université d’Antwerpen

Introduction

This note is a reaction to the reintroduction by IPCC in the SPM (Summary for Policy Makers) of AR6 of a hockey stick curve, initially introduced by Michael Mann in AR4, and that disappeared in AR5, after the devasting analysis made by Mc Intyre and Mc Kritick, showing the methodological flaws made by Michael Mann. This new curve does not seem to appear in the extended report AR6, inducing some doubt about its scientific meaning, but at the same time underlying the political use IPCC intends to make of it, as a weapon of mass manipulation aimed to alert the media and afraid people. 

All this justifies some deeper insight in the methodologies used by IPCC to generate this figure.

Fig 1- IPCC graph from SPM AR6 (source: https://www.ipcc.ch/assessment-report/ar6/)
Continuer la lecture de How to build your hockey stick graph