Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (3/3)

par J.C. Maurin, Professeur agrégé de physique

Estimations complémentaires, influences anthropiques

La première partie de l’article a exploré l’équilibre 1980/2020 pour les flux énergétiques [1] ainsi que le flux solaire entrant, la deuxième partie a décrit les flux énergétiques sortants. Dans cette troisième partie, on tentera d’estimer quelques puissances en jeu à l’intérieur du système Terre/atmosphère. Un schéma récapitulatif pour les puissances moyennes globales est proposé ainsi qu’une discussion sur les influences anthropiques et solaires.

Continuer la lecture de Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (3/3)

Incendies de forêts

QUAND L’HOMME RECONNAÎTRA-T-IL SES INCURIES ET ERREURS DE GESTION ?

par Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de Recherche émérite du CNRS

Les incendies qui ravagent le Var sont-ils liés au «réchauffement climatique » ? Robert Vautard, climato-météorologue au CNRS (LSCE ) explique dans une interview qu’il n’est pas facile de faire le lien entre le changement climatique et feux de forêts.

Selon les modèles utilisés par R. Vautard, les régions méditerranéennes vont être soumises à des hivers et des étés plus secs, des températures plus élevées, un facteur énorme. Par conséquent, les sols et la végétation vont s’assécher et des risques d’incendie seront accrus. Le vent est aussi un facteur important pour la propagation du feu, rendant la maîtrise de son extension plus aléatoire.

Continuer la lecture de Incendies de forêts

SCE-info : Un éditorial très alarmiste qui ne vous dit pas tout

Les éditeurs de plus de 230 revues médicales, dont le célèbre journal The Lancet, ont publié en ce lundi 6 septembre 2021 un éditorial commun, de seulement 2 pages, pour nous avertir qu’un réchauffement global de +1.5°C pourrait être catastrophique pour la santé humaine. Selon cet éditorial alarmiste, il faudrait que les gouvernements accélèrent les réformes pour combattre le réchauffement climatique prétendument causé par l’homme.

L’éditorial souligne par exemple les liens établis entre la crise climatique et une série d’impacts néfastes sur la santé au cours des 20 dernières années : parmi eux, il y a une augmentation des décès dus à la chaleur, la déshydratation et la perte de la fonction rénale, le cancer de la peau, les infections tropicales, les problèmes de santé mentale, les complications de grossesse, les allergies, les maladies cardiaques et pulmonaires, et les décès qui leur sont associés. L’éditorial mentionne également qu’il y aurait des effets néfastes sur la production agricole et donc que la famine nous guette. Bref y aurait-il encore quelques problèmes de santé qui échapperaient au climat ?

Mais avant de sombrer dans une profonde dépression nerveuse lisez les six remarques ci-dessous. Sachez que l’on ne vous révèle pas le dessous de toutes les cartes !

Continuer la lecture de SCE-info : Un éditorial très alarmiste qui ne vous dit pas tout

NON aux grèves scolaires pour le climat !

par Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain

Depuis plusieurs années, l’ardeur de l’hystérie climatique, qui n’est pas prête de s’éteindre, se manifeste religieusement par de nombreux aspects, notamment par ses processions qu’incarnent les « marches pour le climat ». Les grèves climatiques, qui avaient disparu de la circulation depuis plus d’un an en raison de la crise sanitaire, reprendront de plus belle dès le vendredi 10 septembre à Bruxelles où les militants belges, français, néerlandais, allemands et luxembourgeois, menés par leurs Sauveurs comme notre chère Adélaïde Charlier, seront invités à se déplacer à vélo depuis leurs pays d’origine, afin de – disent-ils –… sauver le climat. Les marches se poursuivront, toujours dans la même ville, le vendredi 24 septembre avant d’atteindre leur apogée le dimanche 10 octobre par une manifestation de grande ampleur. Mais avant que les marcheurs ne clament haut et fort leurs illusoires revendications, mettons en lumière en prenant le cas de la jeunesse belge les caractéristiques principales de ces grèves et de leurs jeunes grévistes qui sillonneront d’ici peu les rues de Bruxelles.

  1. Une pseudo-grève… illégale !
  2. Une méconnaissance abyssale en science, climat et énergie
  3. Ils dissimulent de malhonnêtes motivations
  4. Se croient-ils vraiment crédibles ?
  5. Inutile scientifiquement
  6. Inutile socialement
  7. Inutile politiquement
  8. Les élèves violent les missions de l’école
  9. Conclusion
Continuer la lecture de NON aux grèves scolaires pour le climat !

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation août 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois d’août 2021 est de -0,03 °C par rapport au mois juillet 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).

ARCTIQUE : AOUT 2021

Le DMI (Danish Meteorological Institute) publie régulièrement l’évolution temporelle, mois par mois, de l’étendue de la glace de l’Arctique. Le site SCE met en ligne les ‘updates’ concernant cette évolution depuis l’update de septembre 2018. L’extension de la glace arctique du mois d’ août 2021 est plus grande que celle des mois d’août des six dernières années (depuis 2015 ).

Le site NDSCI donne également la même information.

Egalement se reporter à Connolly et al. 2017 pour l’évolution à plus long terme (depuis 1900). SCE a également consacré une analyse sur le sujet (ici).

Egalement consulter SCE1/3-cryosphère , SCE2/3–cryosphère, SCE3/3-cryosphère et ici pour l’aspect géologique.

Températures extrêmes et foehn – Démonter le mythe des ‘dômes de chaleur’

par Jean van Vliet(1) et Brigitte van Vliet-Lanoë (2)
(1) Master en Sciences et Engineering, Directeur retraité
(2) PhD,  Directeur de Recherche CNRS émérite

INTRODUCTION

L’observation fin juin 2021 de températures approchant les 50°C, dans le bassin de Missoula en Colombie britannique et dans le Nord-Ouest américain à l’Ouest des Rocheuses, ainsi que la vague de décès et d’incendies de forêts qui ont suivi, ont déclenché une réaction médiatique importante et justifiée. Une fois ces événements passés, les activistes du climat et les médias ont commencé à les exploiter dans le cadre de leur démarche devenue habituelle d’exagération systématique et de déformation anxiogène de l’information: en effet, la COP 26 se rapproche, et le lobby environnemental et des énergies renouvelables tient à préparer le public au sacrifice de son bien-être et de son niveau de vie sur l’autel du climat, au bénéfice de ses projets et des aubaines allouées aux acteurs réputés vertueux.  

Dans ce cadre, un nouveau terme est apparu, celui de « dôme de chaleur », présenté comme un phénomène ultra rare (millénaire) et résultant du Changement / Réchauffement climatique d’origine anthropique. Ce néologisme est erroné et injustifié : le but du présent article est de d’objectiver la discussion sur les très fortes températures observées en Colombie britannique et dans le Nord-Ouest américain et de dégager si possible une tendance générale.

Continuer la lecture de Températures extrêmes et foehn – Démonter le mythe des ‘dômes de chaleur’

The IPCC connections before Rio

par Jeanne Marcq, une exilée belge

Avant-propos.

Ce texte est issu d’un livre en anglais, livre qui n’a jamais vu le jour en 2007, suite à la mise à pied de son auteur par une université française, sous prétexte qu’il y enseignait ses convictions scientifiques en matière d’environnement et de climat (sic).

Les prémices

 A part l’azote et l’oxygène, le gaz le plus abondant dans notre atmosphère est la vapeur d’eau dont la teneur est éminemment variable dans la troposphère (de 0,2% à 7,6%). John Tyndall conclut dès 1861 que « l’effet de serre » est dû essentiellement à la vapeur d’eau. A noter que le potentiel diffusif thermique induit par la vapeur d’eau est 8 fois supérieur à celui du CO2. C’est également ce que montrent les modèles climatiques généraux (GCM). Les deux autres principaux gaz sont le CO2 (0,04 %) et le méthane (0,016 %). La vapeur d’eau est donc le premier gaz à effet de serre. Il est curieux de constater que le taux de CO2, s’il a augmenté régulièrement ces dernières décennies pour atteindre actuellement un peu plus de 400 ppm, reste de loin largement inférieur à ce qu’il était au Paléozoïque ou au Crétacé.

Continuer la lecture de The IPCC connections before Rio

How to build your hockey stick graph

Henri Masson, Professeur (émérite) à l’Université d’Antwerpen

Introduction

This note is a reaction to the reintroduction by IPCC in the SPM (Summary for Policy Makers) of AR6 of a hockey stick curve, initially introduced by Michael Mann in AR4, and that disappeared in AR5, after the devasting analysis made by Mc Intyre and Mc Kritick, showing the methodological flaws made by Michael Mann. This new curve does not seem to appear in the extended report AR6, inducing some doubt about its scientific meaning, but at the same time underlying the political use IPCC intends to make of it, as a weapon of mass manipulation aimed to alert the media and afraid people. 

All this justifies some deeper insight in the methodologies used by IPCC to generate this figure.

Fig 1- IPCC graph from SPM AR6 (source: https://www.ipcc.ch/assessment-report/ar6/)
Continuer la lecture de How to build your hockey stick graph

SCE-info : La cerise catastrophiste du GIEC

Il fallait faire fort et ils l’ont fait : la toute première figure du résumé pour décideurs (SPM) du dernier rapport du GIEC (l’AR6), reproduite ci-dessous (Figure 1), est une véritable cerise sur leur gâteau catastrophiste. La courbe est destinée à faire peur au public, par exemple aux étudiants qui ne connaissent rien (ou très peu) de la science climatique (démonstration ici) et qui ont déjà décidé de faire grève en début d’année scolaire. Elle est également destinée aux décideurs trop occupés à leurs affaires politiques pour pouvoir se permettre d’analyser la courbe en profondeur. N’oubliez pas que le Royaume-Uni accueillera la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021. Le SPM tombe donc à pic pour influencer les décideurs qui devront voter.

Figure 1. Toute première figure (SPM.1) du résumé pour décideurs (SPM) du dernier rapport du GIEC (AR6). L’axe des Y est la température (degrés Celsius), l’axe des X est le temps en années. On peut également l’appeler la « Nouvelle courbe en crosse de hockey« .

Mais n’ayons pas peur des mots : cette courbe présentée par le GIEC est tout simplement fausse. En voici déjà trois raisons.

Continuer la lecture de SCE-info : La cerise catastrophiste du GIEC

SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible !

En ce lundi 9 août 2021, le dernier rapport du groupe I du GIEC, l’AR6, est enfin disponible sur le site internet de l’organisation internationale (ici). Il s’intitule : « Climate Change 2021: the Physical Science Basis » et est, bien entendu, hyper alarmiste, du moins dans son résumé pour décideurs (SPM). Ne manquez pas de lire la présentation de ce nouveau rapport par le GIEC lui-même.

L’arrivée de ce nouveau bébé a été célébrée en grande pompe par tous les médias, comme par exemple le site alarmiste RTL-info, qui a réussi à publier 8 articles différents sur le sujet en une seule journée[1]. Ces articles comprennent bien entendu une interview de J.P. Van Ypersele et de Greta Thunberg. L’alarmisme climatique ferait-il grimper les recettes publicitaires?

Ce nouveau rapport AR6 sera bien entendu analysé en détail par l’équipe SCE et nous ne manquerons pas de vous faire part de nos observations. Nous vous proposons déjà deux remarques importantes.

Continuer la lecture de SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible !

Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (2/3)

par J.C. Maurin, Professeur agrégé de physique

Flux sortants de l’atmosphère  

La première partie de l’article (ici) a exploré le bilan énergétique entre flux entrants et flux sortants, ainsi que les caractéristiques du flux solaire entrant. Cette deuxième partie présente les ordres de grandeur pour les rayonnements qui sortent de l’atmosphère : à savoir le flux infrarouge émis par le système Terre/atmosphère et la partie réfléchie du flux solaire. Ces 2 flux ont-ils varié depuis 1980?

Continuer la lecture de Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (2/3)

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation juillet 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de juillet 2021 est de +0,21 °C par rapport au mois de juin 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation juillet 2021

SCE-info: Encore des incendies…

Reprenons ce que nous écrivions ici même il y a peu : « SCE tente chaque fois que cela est possible de ‘démasquer’ (par exemple iciici et ici …) la distorsion du rendu des événements climatiques dans la presse. Tâche quasi sans limite tant la fausse information privilégiant le sensationnel, le dramatique est devenue la règle pour publier (dans l’urgence qui plus est) de l’essentiel de la presse. Plus besoin de vérifier, plus besoin de réfléchir, plus besoin de nuance(s) et surtout plus besoin de rectifier, voire de s’excuser des erreurs…. Bref vous l’aurez compris la science climatologique est aux mains de médias pour qui les mots ‘science et démarche scientifique’ peuvent être rayés du vocabulaire ». 

Feu de brousse volontaire initié par les locaux en vue de défrichage et cultures
(ph. A. Préat, savanne du sud du Gabon, 2006)
Continuer la lecture de SCE-info: Encore des incendies…

Le Credo du CRED, ou comment noyer l’information ?

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Si l’on se fie à ce que le CRED proclame, le voici :

« Le Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres (CRED [1]) est l’une des principales -institutions s’occupant de l’étude de questions de santé publique durant les situations de crise… sa base de données (EMDAT [2]) contient la collection la plus complète au monde de données sur l’apparition et les effets des…  -catastrophes naturelles de 1900 à nos jours… l’objectif principal du EM-DAT est d’éclairer l’action humanitaire au niveau national et international afin d’améliorer la prise de décision dans la préparation aux catastrophes, fournir des données objectives pour évaluer la vulnérabilité des communautés aux catastrophes et pour aider les décideurs à établir des priorités [3]».

Continuer la lecture de Le Credo du CRED, ou comment noyer l’information ?

L’impréparation du développement de la voiture électrique en Europe

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More, Président Pôle Energie, Climat, Environnement, paru dans Le Monde de l’Energie

Le déploiement des réseaux de stations de recharge des batteries est un enjeu majeur qui conditionne le succès des voitures électriques bien plus que la disponibilité de l’importante fourniture électrique requise. La plupart des automobilistes considèrent même que c’est le principal frein à l’achat de celles-ci.

Alors qu’un parc de voitures totalement électrique ne sera une réalité que dans quelques décennies (pour autant que ce soit possible), un réseau de recharge performant est une urgence.

Continuer la lecture de L’impréparation du développement de la voiture électrique en Europe

SCE-info : une inondation catastrophique ?

Oui, les inondations de juillet 2021 ont été catastrophiques en Belgique, au Luxembourg et en Allemagne.

Imaginons maintenant qu’une violente tempête de secteur nord-ouest, accompagnée d’une forte marée haute, provoque des inondations catastrophiques dans trois autres pays en même temps, par exemple en Belgique, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. Imaginons qu’un certain nombre de digues soient éventrées par la violence des flots, et que l’eau, en s’engouffrant dans les nombreuses brèches, envahisse plusieurs cités côtières. On pourrait alors déplorer plusieurs victimes de noyade dans la ville inondée d’Ostende. Plus à l’intérieur des terres, la tourmente n’épargnerait pas d’autres régions, comme par exemple en Belgique le pays de Waes où la rupture de digues dans la région de Beveren, à Melsele et Kallo, causerait d’importantes inondations. Imaginons des vents qui atteindraient 122 km/h à Anvers et 115 km/h à Ostende. Si, en Belgique, le tribut humain payé à cette tempête serait peut-être d’une vingtaine de victimes, le bilan pourrait être en revanche beaucoup plus dramatique aux Pays-Bas et l’on pourrait compter plus de 1800 victimes.

Continuer la lecture de SCE-info : une inondation catastrophique ?

The present and future green hydrogen production cost

by Alessandro Clerici* and Samuele Furfari**

*Alessandro Clerici (Honorary Chair of WEC Italy and of the Federation of Italian Scientific & Technical Associations)
**Samuel Furfari (Professor of energy geopolitics at the Free University of Brussels and President of the European Society of engineers and industrialists
)

Disclaimer: The views and opinions expressed in this article are those of the authors and do not necessarily reflect the official position of the associations they represent.

1.  Introduction

The European Green Deal triggered a great surging interest on hydrogen uses as an energy carrier particularly the so-called green hydrogen i.e. produced by renewable energy. This increasing interest for hydrogen (H₂), particularly ‘green’ hydrogen, is not limited to the EU. Huge electrolysis plants powered by renewable energy sources (RES) are announced in Australia, Chile, China, the Middle East, and North America, even if a giga project in Australia (the Pilbara one) has not got very recently the authorisation to proceed from the central government due to the strong impacts on the environment.

nb: VERSION FRANCAISE ICI

Continuer la lecture de The present and future green hydrogen production cost

SCE-info: La Terre, une fournaise? Exagérations journalistiques…

SCE tente chaque fois que cela est possible de ‘démasquer’ (par exemple ici, ici et ici …) la distorsion du rendu des événements climatiques dans la presse. Tâche quasi sans limite tant la fausse information privilégiant le sensationnel, le dramatique est devenue la règle pour publier (dans l’urgence qui plus est) de l’essentiel de la presse. Plus besoin de vérifier, plus besoin de réfléchir, plus besoin de nuance(s) et surtout plus besoin de rectifier, voire de s’excuser des erreurs…. Bref vous l’aurez compris la science climatologique est aux mains de médias pour qui les mots ‘science et démarche scientifique’ peuvent être rayés du vocabulaire. Heureusement, nous ne sommes pas les seuls à SCE a essayer de traquer ces abus et c’est avec plaisir que nous reproduisons ci-dessous un excellent article de © Jean-Patrick Grumberg (de Dreuz.info) démystifiant une nième affirmation à l’emporte-pièce.

Continuer la lecture de SCE-info: La Terre, une fournaise? Exagérations journalistiques…

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation juin 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de juin 2021 est de -0,09°C par rapport au mois de mai 2021 L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation juin 2021

SCE-info : Attention au projet de rapport du GIEC

SCE se joint au communiqué de l’Association des climato-réalistes pour dénoncer la propagande du GIEC. En effet, plusieurs médias belges (dont la RTBF) se font aujourd’hui 23 juin l’écho d’un « projet de rapport du GIEC » annonçant une « accélération » des « dérèglements » climatiques d’ici 2050. Comme toujours le pire est pour demain, mais nulle possibilité n’est offerte à quiconque d’exercer son esprit critique puisque le texte lui-même du rapport n’est pas rendu public. Seule l’AFP l’a eu en main en exclusivité, et n’en a diffusé que quelques bribes, bien évidemment toutes orientées vers le catastrophisme.

La validation par le GIEC de ce rapport n’étant prévue que pour 2022, il est aujourd’hui impossible de savoir ce qu’il contient, ni sur quoi se fondent les affirmations toujours plus inquiètes sur le «dérèglement» annoncé, ni si celles-ci subsisteront à l’issue du processus de validation. Nous avons donc affaire à un dévoiement du processus d’expertise à des fins de propagande. Ce n’est hélas que le dernier en date d’une longue série sur le climat, où il ne s’agit pas d’informer mais de faire peur et d’orienter l’opinion publique.

Avant de pouvoir lire ce projet de rapport du GIEC, il est bon de rappeler quatre faits indiscutables concernant le taux atmosphérique de CO2.

Continuer la lecture de SCE-info : Attention au projet de rapport du GIEC

Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (1/3)

par J.C. Maurin, Professeur agrégé de physique

Equilibre des flux, Flux solaire

Depuis 40 ans, des instruments sur satellites mesurent les divers flux énergétiques entrant et sortant du système Terre/ atmosphère. Les flux sortants (solaire réfléchi et infrarouge) équilibrent-ils, en moyenne, le flux solaire entrant ? A partir des observations depuis 1980, l’article présente les différents ordres de grandeur, en adoptant le point de vue des puissances globales pour le système Terre/atmosphère. 

Continuer la lecture de Puissances en jeu dans le système Terre/atmosphère (1/3)

La Terre devient un paradis

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Le réalisme, c’est la capacité de voir et d’accepter la réalité telle qu’elle est [1]. C’est cela être climato-réaliste [2]. Les faits montrent que le léger réchauffement climatique actuel, consécutif à la sortie du petit âge glaciaire, produit d’importants effets bénéfiques. De plus, il n’engendre pas les désastres annoncés, depuis des dizaines d’années, par les prévisions basées sur des modèles mathématiques [3] :

« Les prévisions véritablement apocalyptiques ne peuvent être observées que dans leur échec – c’est-à-dire que le monde ne s’est pas terminé comme prévu [4] ».

C’est la réalité qui a raison et non les modèles. Voilà ce que cette réalité nous apprend :

Continuer la lecture de La Terre devient un paradis