Archives de catégorie : discussion-débat

De l’interdiction de vendre des véhicules neufs personnels à essence ou au diesel

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More, Président Pôle Energie, Climat, Environnement, paru dans Trends.leVif

La Belgique (ainsi que huit États membres de l’UE) a signé un document à destination de la Commission européenne pressant cette dernière de fixer un calendrier précis d’interdiction progressive de ventes de voitures neuves à usage personnel fonctionnant à l’essence ou au diesel. Cette pseudo progressivité est en réalité un souhait de bannissement rapide de tous véhicules à combustion interne et leur remplacement par des voitures électriques ou à pile à combustible.

Continuer la lecture de De l’interdiction de vendre des véhicules neufs personnels à essence ou au diesel

Les incohérences de la transition électrique belge

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More – Président du pôle Énergie, Climat, Environnement, paru dans Trends.tendances (Le Vif).

Consacrer une part importante des moyens du plan de relance à l’énergie et, en particulier à l’énergie électrique, est en soi une bonne décision, pour autant que celle-ci soit bon marché et qu’elle soit disponible en tout temps.

La centrale électrique , dotée de turbines à gaz et à vapeur, de Drogenbos : un atout pour le renouvelable?
Continuer la lecture de Les incohérences de la transition électrique belge

Pushing hydrogen out of the safety controlled laboratory environment for mass on-road application will cause critical safety hazards

by Hendrik Domanovszky
engineer of transport, LNG.hu Engineering,
improved translation by Michelle Stirling

Due to the global focus on achieving “NetZero2050”, hydrogen has been elevated to the status of a kind of ‘magic bullet’ replacement for most transportation fuel and is even proposed as a replacement for natural gas for household heating uses. Nowadays Hydrogen (H2) is blithely promoted by influential persons like Mark Carney, and thus is considered a carbon-free energy vector solution, with little to no consideration that this tiniest molecule is in its artificially separated status  one of the most difficult and dangerous substances to handle on earth.

Continuer la lecture de Pushing hydrogen out of the safety controlled laboratory environment for mass on-road application will cause critical safety hazards

Les trois objectifs ambitieux pour l’avenir de l’UE: une Europe verte, numérique et équitable

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More, Président Pôle Energie, Climat, Environnement, paru dans Trends.tendances.(Le Vif)

À l’occasion du 90ème anniversaire des Grandes Conférences Catholiques, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a parlé de trois objectifs ambitieux pour l’avenir de l’Union : une Europe verte, numérique et équitable, ainsi que du Fonds de relance NextGenerationEU, l’outil puissant permettant de favoriser et accélérer « une relance véritablement verte ».

Continuer la lecture de Les trois objectifs ambitieux pour l’avenir de l’UE: une Europe verte, numérique et équitable

L’urgence du bien-être humain

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas MorePrésident Energie, climat, Environnement publié dans Trends-Tendances le 19/01/2021  

La crise sanitaire a durement affecté les populations en Europe et dans le monde. Les restrictions, contraintes et mesures coercitives nous ont rendus plus sensibles au besoin de liberté précisément parce qu’elle nous a cruellement manqué.

Depuis près d’un an, la lutte contre la pandémie a été, et est d’ailleurs encore, la plus importante voire la seule préoccupation des États dans le monde, au point d’oblitérer toutes les autres.

Se soumettre aux injonctions des gouvernements, fondées sur les avis des « experts », est devenu la règle. S’y opposer voire seulement les contester est passé progressivement de l’incongruité à la transgression. Insidieusement, une expression formatée s’impose dans les médias et inspire les discours politiques, le corollaire étant un musellement de facto du « free speech ».

Continuer la lecture de L’urgence du bien-être humain

Déluge et changement climatique (2/2)

Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de recherche CNRS, 
Emérite UMR 6538 CNRS, Brest, France

La façade océanique

Les inondations en zones côtières sont souvent très meurtrières parce que moins récurrentes que les inondations fluviales ou de nappes. Ces dernières se combinent très souvent avec les aléas submersifs côtiers. Ils sont actuellement attribués à tort au relèvement du niveau marin sous contrôle du changement climatique.

Nous ne traiterons pas de la génération des conditions climatiques favorables aux tempêtes et précipitations, ce qui a été présenté dans la partie 1/2 (voir SCE), la part continentale. Nous regarderons les différents phénomènes susceptibles d’accentuer les inondations par débordement / submersion et leur contrôle par la géologie et l’évolution du climat.  L’évolution du trait de côte, de son aménagement et de son urbanisation sont également des facteurs très importants.

Continuer la lecture de Déluge et changement climatique (2/2)

« Dans le domaine du numérique, l’Union Européenne a besoin d’un marché domestique unique pour peser au niveau mondial »

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas MorePrésident Energie, climat, Environnement publié dans trends.levif, 7 décembre 2020

Le numérique, de manière générale, et les technologies nouvelles, en particulier, ne font que croître en importance au fil du temps au point de devenir incontournables, leur champ d’application s’étendant à un large pan des activités humaines.

Continuer la lecture de « Dans le domaine du numérique, l’Union Européenne a besoin d’un marché domestique unique pour peser au niveau mondial »

Déluge et changement climatique (1/2)

Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de recherche CNRS,
Emérite UMR 6538 CNRS, Brest, France

La part continentale

Ces dernières années, de nombreuses crues ont affecté le Sud de l’Europe mais également le Nord de la France, l’Ouest et nos voisins britanniques. C’est à l’échelle mondiale un des désastres naturels les plus fréquents (https://www.emdat.be/). Leur fréquence s’accroît depuis 1970 et bien entendu, le changement climatique dont l’homme devrait être le responsable est mis en accusation. Nous ne traiterons pas ici des inondations associées à la proximité de l’océan ( voir Déluge et Changement Climatique 2/2, sur SCE).  

Continuer la lecture de Déluge et changement climatique (1/2)

L’utopie hydrogène

par Samuel Furfari
Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

L’hydrogène plaît, captive, fascine, depuis au moins 1923, quand un scientifique britannique y voyait la solution à une pénurie future du charbon. Il imaginait déjà de produire de l’électricité grâce à des éoliennes et, par électrolyse de l’eau, produire la précieuse molécule comme carburant.

On y a vu aussi un moyen de palier aux besoins énergétiques pendant les crises pétrolières et pour en éviter d’autres. Puis la lutte contre le changement climatique a permis à l’idée de revenir à la surface.

Continuer la lecture de L’utopie hydrogène

La grande illusion du Pacte Énergétique Belge

Eoliennes et panneaux photovoltaïques sur le réseau électrique 

Prof. dr. Pierre L. Kunsch, physicien et économiste de l’énergie
Professeur honoraire de l’Université Libre de Bruxelles – Invited Professor Vrije Universiteit Brussel ; senior economist retraité de ondraf/niras (organisme public Belge de gestion des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies)

Contenu et objectif de la note

Cette note présente sept constats basés sur des réalités physiques irréfutables, prouvant que l’éolien et le solaire électrique sont non seulement inutiles, mais aussi nuisibles pour la production sur le réseau électrique Belge. Les sources renouvelables intermittentes du soleil et du vent ne peuvent en aucun cas répondre aux attentes exprimées par le Pacte Énergétique Belge d’une transition électrique aux objectifs ambitieux bas carbone, tout en sortant du nucléaire.

Continuer la lecture de La grande illusion du Pacte Énergétique Belge

SCE-info: Jean-Pascal van Ypersele sait-il lire ?

paru dans B-MAG, Drieu Godefridi, 22.09.2020

Lors d’un débat sur le mode exquis, affable et équilibré « Tous contre le Pr. Samuel Furfari » sur RTL le dimanche 20 septembre 2020, le charmant Jean-Pascal van Ypersele, candidat malheureux à la présidence du GIEC, a contesté que le GIEC avait reconnu, dans son troisième rapport, l’impossibilité de prévoir le climat à long terme.

Poursuivant le débat sur Twitter — technique typique de ceux qui ont perdu l’argument en direct — le charmant van Ypersele émet juste après le débat télévisé ces deux tweets :

Continuer la lecture de SCE-info: Jean-Pascal van Ypersele sait-il lire ?

Plaidoyer pour une transition électrique réaliste après la crise du Covid-19

par A. Berger[1], S. Furfari[2], P. Kunsch[2], Ch. Leclercq-Willain[2], E. Mund[1], J. Marlot[3] et G. Van Goethem[3]

[1] Professeur UCL
[2] Professeur ULB
[3] Ingénieur, membre de l’ Association 100TWh et de weCARE

Notre lettre ouverte plaide pour l’impérieuse nécessité de préserver et de continuer à développer la production d’électricité nucléaire qui s’avère être la source d’énergie la plus adéquate et la plus durable pour assurer le succès de la Transition Électrique en Belgique. Il s’agit pour le bien-être de nos populations et de nos entreprises d’accompagner la sortie de crise Covid-19 et de regarder au-delà de 2023 – date prévue de l’arrêt des premiers réacteurs nucléaires – en respectant les trois critères de toute politique énergétique moderne : sécurité d’approvisionnement ; prix abordables et stables pour tous ; décarbonation de l’économie.

La transition électrique sous influence. La leçon de quatre pays européens

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

La dissémination instantanée de l’information via les réseaux sociaux crée des récits anxiogènes et des présentations orientées de faits. Ceux-ci imposent une perception de la réalité conforme à l’idéologie des auteurs de ces récits. Ce carcan où la raison s’efface devant l’hyperémotivité tient dans ses rets le monde de l’énergie, particulièrement en Europe occidentale.

Les Contradictions de la Politique Climatique du Québec

Contribution de Michelle Stirling, Communication Manager, Friends of Science Society, Summarizing a Report by Robert Lyman,
Ottawa energy policy consultant.

La situation actuelle (résumé)


Si le Québec était un pays, il aurait la septième plus faible production d’émission d’équivalent dioxyde de carbone (CO2e) de l’OCDE. Il produit 10,0 tonnes de CO2e par an, comparable au Danemark et à la Norvège, et légèrement en dessous de l’Ontario (12,4 tonnes de CO2e) mais seulement la moitié des États-Unis (21 tonnes de CO2e). L’une des principales raisons à cela est que le Québec dispose d’un approvisionnement abondant en hydroélectricité relativement bon marché, provenant du Québec et du Labrador.

Continuer la lecture de Les Contradictions de la Politique Climatique du Québec

Le GIEC, l’hypothèse du CO2 et le Soleil (2/2)

par Roland Van den Broek, ingénieur

Pour la partie 1/2 de l’article cliquez ici.

5. Le climategate

Et puis, il y a eu le Climategate (2009) : plus de 1000 mails entre les climatologues du GIEC et des membres du CRU (Climate Research Unit de l’Université de East-Anglia) ont été publiés. Le CRU gère avec le Hadley Centre la plus longue série globale de relevés de températures. Ces mails ont révélé des manipulations de données pour renforcer la tendance à la hausse des températures, l’existence de listes d’exclusion de scientifiques réfractaires aux thèses du GIEC et des mises sous pression des éditeurs pour les empêcher de publier les articles qui ne vont pas dans le bon sens. Ceci aurait dû faire perdre définitivement tout crédit aux GIEC, mais les médias ont fait preuve d’une étrange mansuétude et aujourd’hui plus personne ne parle de cet énorme scandale.

Continuer la lecture de Le GIEC, l’hypothèse du CO2 et le Soleil (2/2)

Le GIEC, l’hypothèse du CO2 et le Soleil (1/2)

par Roland Van den Broek, ingénieur

1. Avant-propos

Je suis ingénieur civil à la retraite sans aucune formation en climatologie. Il y a quelques mois, j’ai commencé à m’intéresser au changement climatique. Auparavant, si on m’avait demandé si le CO2 était la principale cause du réchauffement climatique, j’aurais répondu oui sans hésitation, sans vraiment savoir pourquoi. Les médias n’arrêtent pas de véhiculer ce message. Je ne me rappelle pas avoir entendu le contraire auparavant. Aujourd’hui, je répondrais non sans la moindre hésitation, et je sais pourquoi.

Continuer la lecture de Le GIEC, l’hypothèse du CO2 et le Soleil (1/2)

Qui peut encore se passer de la 5G ?

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement
Paru dans European Scientist

Les technologies numériques affectent notre manière de vivre, de travailler, de voyager et de jouer. Elles sont déjà  largement utilisées dans les secteurs de la production, de la transmission et de la distribution d’électricité, de la production manufacturière, du transport, de la domotique et de la transformation additive (additive manufacturing) telle que l’impression 3D, pour ne citer que quelques exemples. Continuer la lecture de Qui peut encore se passer de la 5G ?

L’avenir alternatif de l’électronucléaire européen

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

Article récemment publié dans European Scientist

Tandis que l’Europe occidentale a programmé la sortie partielle ou totale du nucléaire, les pays de l’est de l’Union (Pologne, République tchèque, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, entre autres), considèrent la production d’électricité nucléaire comme une solution pour assurer leur développement économique tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES).

La décision de certains pays de l’ouest européen de se désengager partiellement ou totalement du nucléaire dans un avenir proche, est non seulement irrationnelle mais extrêmement onéreuse. Continuer la lecture de L’avenir alternatif de l’électronucléaire européen

RETOUR SUR 2019

par Samuel Furfari, Professeur à l’Université libre de Bruxelles

L’année 2019 aurait été celle de l’hystérie climatique. Les manifestations des jeunes qui ont suivi avec enthousiasme les conseils d’une jeune suédoise ont donné à des politiciens en quête de raison d’être une opportunité pour montrer qu’ils s’occupent de la jeunesse, mais aussi de l’environnement ou plus précisément de « sauver la Planète ».
Qui n’est pas en faveur de la protection de l’environnement ?
Qui n’est pas attentif à la santé ?
L’occasion rêvée pour redonner du sens à la politique était trop belle, d’autant plus qu’il y avait en 2019 l’élection d’un nouveau parlement européen. L’inflation de promesses inconsidérées ne s’est pas fait attendre. Elle a abouti le 11 décembre 2019 à la publication d’une nouvelle stratégie de la Commission européenne appelée « Green Deal » et à son adoption par le Conseil européen le 13 décembre, avec un parlement européen qui en veut encore plus.

Continuer la lecture de RETOUR SUR 2019

L’UE rejette le gaz, le reste du monde l’adopte !

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

Alors que la Commission européenne et la majorité des Etats membres ont décidé, dans le cadre de la politique bas carbone, de renoncer aux combustibles fossiles, y compris le gaz, dans les plus brefs délais et au plus tard en 2050, les autres pays dans le monde, à part quelques rares exceptions, se gardent bien de prendre pareils engagements. Ils considèrent, en effet, que ces carburants contribuent à leur prospérité et, pour nombre d’entre eux, à l’amélioration de leur condition de vie.

Continuer la lecture de L’UE rejette le gaz, le reste du monde l’adopte !

SCE-info : Climatologie actuelle, un (petit) pas vers plus de réalisme ?

Nature, l’une des plus célèbres revues scientifiques à l’échelle mondiale, vient de publier un article assez inattendu. Celui-ci se permet une analyse critique des scénarios climatiques proposés dans les rapports du GIEC (scénarios RCP, i.e. « Representative Concentration Pathways »). Comme on peut le constater chaque jour en consultant les médias, ce sont toujours les scénarios les plus catastrophiques qui sont relayés. Continuer la lecture de SCE-info : Climatologie actuelle, un (petit) pas vers plus de réalisme ?

Energies du monde et perspectives d’un MIX 2050 ?

CARTE BLANCHE
D’utopies vers les réalités, le chemin est semé d’embûches !

Emmanuel SIMON, quelque part dans une UE qui tend à chavirer

1/ Introduction

Face aux gesticulations de masses organisées contre les énergies fossiles et le CO2, dits nuisibles, nos amis logiciens examineront utilement la situation à l’échelle planétaire. Une situation où nos 500 millions d’habitants d’UE ne pèsent finalement que 1/15e de l’actuelle population mondiale ! Continuer la lecture de Energies du monde et perspectives d’un MIX 2050 ?