Archives de catégorie : discussion-débat

Nouvel article dans la rubrique ‘Opinions’

Santé, Climat, CO2 : « QUOI QU’IL NOUS EN COÛTERA ? »

Ainsi le décident, pleines d’incertitudes mais avec force d’autorité l’UE, l’OMS, l’ONU-PNUE… tandis que des contestations pourtant pertinentes sont très fréquemment étouffées ! Si ces ‘injonctions’ sont émises par des institutions bourrées d’illogismes et d’inconséquences, comment y faire entendre des avis fondés sur une ‘science rigoureuse’ ? 

L’embargo sur le pétrole russe: une sanction inefficace?

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement
publié à Trends-tendances, le 07.06.2022

Le sixième paquet de sanctions contre la Russie, dont l’embargo progressif sur le pétrole russe, divise une nouvelle fois l’Union européenne.

Devant la levée de boucliers de certains États membres particulièrement touchés par les séquelles de l’embargo sur le pétrole russe, la Commission a été contrainte de le restreindre aux livraisons maritimes, permettant aux pays enclavés tels que la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie et la Roumanie, dont la dépendance au gaz russe peut aller jusqu’à 100%, d’assurer leur approvisionnement par oléoduc.

Quelles que soient les préoccupations au sein de l’UE, il est urgent qu’elle s’interroge sur l’efficacité de sa politique d’embargos. Est-elle de nature à faire fléchir Vladimir Poutine et à le décider de mettre fin à cette guerre?

A fence of metal mesh behind which the Russian flag
Continuer la lecture de L’embargo sur le pétrole russe: une sanction inefficace?

Retour sur les glaciers

par Jean-Claude Pont, Professeur retraité de l’Université de Genève

Avertissement SCE : Cet article est celui paru dans une des Lettres (= Lettre n°22) de Jean-Claude Pont, Professeur retraité de l’Université de  Genève. D’emblée l’auteur entre dans le vif du sujet, voire de la polémique en reprenant la réflexion de Imboden, 2009 (réf. dans la bibliographie de la Lettre) : 

 « Il existe aujourd’hui peu de sujets plus brûlants que le réchauffement climatique et ses conséquences, et il n’y a guère d’autres sujets pour lesquels il est aussi évident que l’on ne peut pas comprendre et classer les processus actuels sans connaître suffisamment les climats passés. Sans connaissance de l’histoire du climat, une évaluation fiable de ce qui se passe aujourd’hui est illusoire : il serait impossible de déterminer si les évolutions actuelles s’inscrivent dans des cycles, s’il s’agit de phénomènes singuliers ou s’ils sont comparables à quelque chose qui s’est  déjà produit. » 

L’article  de Jean-Claude Pont est le résultat d’une récherche très fouillée intégrant les données glaciologiques confirmées depuis le Pléistocène jusqu’à aujourd’hui. Une bibliographie ciblée accrédite le propos. SCE ne peut que recommander la lecture de cette Lettre n°22.

Continuer la lecture de Retour sur les glaciers

Réflexions à propos de « Conquêtes », le programme politique du co-président d’Ecolo

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement, publié le 3.04.2022 Trends-tendances

Le premier thème abordé dans cet ouvrage porte sur les phénomènes extrêmes de l’été dernier (pluies diluviennes, dôme de chaleur, vagues de chaleur et incendies, etc.) attribués au changement climatique provoqué par les activités humaines, c’est-à-dire, aux émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine anthropique.

Les conséquences de ces ‘dérèglements’ sont, bien entendu, dramatiques. Mais plutôt que d’en rejeter la responsabilité sur l’humain et d’éluder ainsi tous débats sur les causes, ne serait-il pas plus utile d’analyser ces dernières sans à priori ?

Dans cette optique, une explication de l’origine possible des périodes de chaleur intense peut être éclairante.

Continuer la lecture de Réflexions à propos de « Conquêtes », le programme politique du co-président d’Ecolo

SCE: Michael Mann encensé à l’Université Catholique de Louvain

English version : Michael Mann praised at the Catholic University of Louvain
Also here (via CLINTEL)

L’Université Catholique de Louvain (UCL) a décidé de décerner un titre de Docteur honoris causa 2022 au climatologue et géophysicien américain Michael E. Mann (ici). Il est vrai que ce chercheur a beaucoup fait parler de lui. En effet, il s’agit du père de la « courbe en crosse de hockey« , courbe retraçant l’évolution probable de la température des 2000 dernières années. Avec cette courbe, qui gomme l’Optimum Climatique Médiéval (OCM) et le Petit Age Glaciaire (PAG) (voir ici et ici), Michael Mann s’est positionné dans le camp des catastrophistes tel qu’il est rapporté ou perçu dans les médias. Sa courbe a d’ailleurs été reprise par Al Gore et apparaît dans les publications du GIEC à partir de son troisième rapport. Nous n’allons pas discuter ici de la validité des résultats obtenus par Michael E. Mann au cours de sa carrière, ni de ses procès. Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre et nous renvoyons les lecteurs intéressés à d’autres articles (voir ici). Nous allons simplement vous démontrer qu’il s’agit d’un geste politique de l’UCL et que Michael E. Mann ne détient pas plus la vérité que les autres équipes de paléoclimatologues, malheureusement moins célèbres. Nous avons adressé une lettre aux autorités académiques de l’UCL marquant notre désapprobation pour l’octroi de ce titre (ici).

Continuer la lecture de SCE: Michael Mann encensé à l’Université Catholique de Louvain

Nouvel article dans la rubrique ‘Opinions’

Le GIEC ONUsien va t-il atteindre son « CLIMAX » ?
(par son 6e rapport partiel et partial, du 28 février 2022) 

par Emmanuel Simon, citoyen lucide, sur un paquebot UE qui tangue

L’avenir de nos vies n’est-il imaginable que sous des formes cataclysmiques ? Ça nous le donne à croire, lorsqu’on observe la doxa climatique qui affecterait ‘négativement’ l’espace terrestre et les espèces vivantes ! 

La « gouvernance par le peur » existe, de tous temps et en divers lieux. A son opposé, sommes-nous autorisés à penser autrement, comme le fit Michel Serres (et bien d’autres sages) ? 

Qui sont les ‘autorités’ dont les allégations péremptoires nous infligent cette vision pessimiste du monde et de son devenir ? Elles sont clairement politiques, affairistes et certaines même classées ‘scientifiques’. Leur leitmotiv s’appuie sur des « résultats de modèles », d’une logique peut-être contestable, puis sur la nécessité d’immédiateté d’action ! Plutôt que leurs ‘certitudes’, où reste chez ces gens-là le doute, cette clé de toute connaissance et la science qui doit en rester empreinte.

Continuer la lecture de Nouvel article dans la rubrique ‘Opinions’

Les contorsions des écologistes pour leur politique énergétique

par Jean- Pierre Schaeken Willemaers, publié dans Contrepoints, le 2 avril 2022

Avec la guerre en Ukraine, la politique énergétique voulue par les écologistes est de plus en plus difficile à tenir.

Les verts en Belgique et, en particulier le parti Ecolo, accumulent contradictions et contrevérités. Leurs discours sont de plus en plus liberticides.

Continuer la lecture de Les contorsions des écologistes pour leur politique énergétique

Sortir du nucléaire en temps de guerre ?

article d’opinion par J. van Vliet, Master en sciences et en engineering, directeur retraité.

Introduction

En envahissant l’Ukraine le 24 février 2022, le président de la Russie a mis bas son masque d’homme pragmatique mais civilisé pour se révéler tel qu’il est: un nostalgique du sanguinaire Joseph Staline qui, faute de pouvoir ressusciter le monde de Yalta, utilise la guerre pour remettre en place le long des frontières ukrainienne et biélorusse le Rideau de fer dont la disparition en 1989 avait suscité tant d’espoir. Il rend ainsi sa raison d’être à l’OTAN et confirme la justesse du choix des pays d’Europe de l’Est qui ont rejoint cette organisation depuis 1999.

Continuer la lecture de Sortir du nucléaire en temps de guerre ?

L’avenir incertain de l’approvisionnement électrique belge

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement
publié à Trends-tendances, le 5.10.2021

Au lieu de tout mettre en oeuvre pour assurer la sécurité d’approvisionnement d’une électricité bon marché, la ministre de l’Énergie, Tinne Van der Straeten, s’obstine à faire de la fermeture des centrales nucléaires (l’ADN du parti auquel elle appartient) la priorité alors que les faits montrent, comme expliqué dans ce qui suit, l’inanité de cette politique. L’interview qu’elle a accordé à LN 24, le 28 septembre dernier, en est une parfaite illustration.

Ainsi, la ministre continue-t-elle de prétendre que les réacteurs nucléaires belges sont en mauvais état et donc qu’il faut les arrêter. Or ces derniers sont hautement surveillés, sous strict contrôle de l’AFCN et ont fonctionné sans incident majeur durant près de 40 ans.

Continuer la lecture de L’avenir incertain de l’approvisionnement électrique belge

NON aux grèves scolaires pour le climat !

par Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain

Depuis plusieurs années, l’ardeur de l’hystérie climatique, qui n’est pas prête de s’éteindre, se manifeste religieusement par de nombreux aspects, notamment par ses processions qu’incarnent les « marches pour le climat ». Les grèves climatiques, qui avaient disparu de la circulation depuis plus d’un an en raison de la crise sanitaire, reprendront de plus belle dès le vendredi 10 septembre à Bruxelles où les militants belges, français, néerlandais, allemands et luxembourgeois, menés par leurs Sauveurs comme notre chère Adélaïde Charlier, seront invités à se déplacer à vélo depuis leurs pays d’origine, afin de – disent-ils –… sauver le climat. Les marches se poursuivront, toujours dans la même ville, le vendredi 24 septembre avant d’atteindre leur apogée le dimanche 10 octobre par une manifestation de grande ampleur. Mais avant que les marcheurs ne clament haut et fort leurs illusoires revendications, mettons en lumière en prenant le cas de la jeunesse belge les caractéristiques principales de ces grèves et de leurs jeunes grévistes qui sillonneront d’ici peu les rues de Bruxelles.

  1. Une pseudo-grève… illégale !
  2. Une méconnaissance abyssale en science, climat et énergie
  3. Ils dissimulent de malhonnêtes motivations
  4. Se croient-ils vraiment crédibles ?
  5. Inutile scientifiquement
  6. Inutile socialement
  7. Inutile politiquement
  8. Les élèves violent les missions de l’école
  9. Conclusion
Continuer la lecture de NON aux grèves scolaires pour le climat !

La Terre devient un paradis

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Le réalisme, c’est la capacité de voir et d’accepter la réalité telle qu’elle est [1]. C’est cela être climato-réaliste [2]. Les faits montrent que le léger réchauffement climatique actuel, consécutif à la sortie du petit âge glaciaire, produit d’importants effets bénéfiques. De plus, il n’engendre pas les désastres annoncés, depuis des dizaines d’années, par les prévisions basées sur des modèles mathématiques [3] :

« Les prévisions véritablement apocalyptiques ne peuvent être observées que dans leur échec – c’est-à-dire que le monde ne s’est pas terminé comme prévu [4] ».

C’est la réalité qui a raison et non les modèles. Voilà ce que cette réalité nous apprend :

Continuer la lecture de La Terre devient un paradis

De l’interdiction de vendre des véhicules neufs personnels à essence ou au diesel

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More, Président Pôle Energie, Climat, Environnement, paru dans Trends.leVif

La Belgique (ainsi que huit États membres de l’UE) a signé un document à destination de la Commission européenne pressant cette dernière de fixer un calendrier précis d’interdiction progressive de ventes de voitures neuves à usage personnel fonctionnant à l’essence ou au diesel. Cette pseudo progressivité est en réalité un souhait de bannissement rapide de tous véhicules à combustion interne et leur remplacement par des voitures électriques ou à pile à combustible.

Continuer la lecture de De l’interdiction de vendre des véhicules neufs personnels à essence ou au diesel

Les incohérences de la transition électrique belge

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More – Président du pôle Énergie, Climat, Environnement, paru dans Trends.tendances (Le Vif).

Consacrer une part importante des moyens du plan de relance à l’énergie et, en particulier à l’énergie électrique, est en soi une bonne décision, pour autant que celle-ci soit bon marché et qu’elle soit disponible en tout temps.

La centrale électrique , dotée de turbines à gaz et à vapeur, de Drogenbos : un atout pour le renouvelable?
Continuer la lecture de Les incohérences de la transition électrique belge

Pushing hydrogen out of the safety controlled laboratory environment for mass on-road application will cause critical safety hazards

by Hendrik Domanovszky
engineer of transport, LNG.hu Engineering,
improved translation by Michelle Stirling

Due to the global focus on achieving “NetZero2050”, hydrogen has been elevated to the status of a kind of ‘magic bullet’ replacement for most transportation fuel and is even proposed as a replacement for natural gas for household heating uses. Nowadays Hydrogen (H2) is blithely promoted by influential persons like Mark Carney, and thus is considered a carbon-free energy vector solution, with little to no consideration that this tiniest molecule is in its artificially separated status  one of the most difficult and dangerous substances to handle on earth.

Continuer la lecture de Pushing hydrogen out of the safety controlled laboratory environment for mass on-road application will cause critical safety hazards

Les trois objectifs ambitieux pour l’avenir de l’UE: une Europe verte, numérique et équitable

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More, Président Pôle Energie, Climat, Environnement, paru dans Trends.tendances.(Le Vif)

À l’occasion du 90ème anniversaire des Grandes Conférences Catholiques, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a parlé de trois objectifs ambitieux pour l’avenir de l’Union : une Europe verte, numérique et équitable, ainsi que du Fonds de relance NextGenerationEU, l’outil puissant permettant de favoriser et accélérer « une relance véritablement verte ».

Continuer la lecture de Les trois objectifs ambitieux pour l’avenir de l’UE: une Europe verte, numérique et équitable

L’urgence du bien-être humain

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas MorePrésident Energie, climat, Environnement publié dans Trends-Tendances le 19/01/2021  

La crise sanitaire a durement affecté les populations en Europe et dans le monde. Les restrictions, contraintes et mesures coercitives nous ont rendus plus sensibles au besoin de liberté précisément parce qu’elle nous a cruellement manqué.

Depuis près d’un an, la lutte contre la pandémie a été, et est d’ailleurs encore, la plus importante voire la seule préoccupation des États dans le monde, au point d’oblitérer toutes les autres.

Se soumettre aux injonctions des gouvernements, fondées sur les avis des « experts », est devenu la règle. S’y opposer voire seulement les contester est passé progressivement de l’incongruité à la transgression. Insidieusement, une expression formatée s’impose dans les médias et inspire les discours politiques, le corollaire étant un musellement de facto du « free speech ».

Continuer la lecture de L’urgence du bien-être humain

Déluge et changement climatique (2/2)

Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de recherche CNRS, 
Emérite UMR 6538 CNRS, Brest, France

La façade océanique

Les inondations en zones côtières sont souvent très meurtrières parce que moins récurrentes que les inondations fluviales ou de nappes. Ces dernières se combinent très souvent avec les aléas submersifs côtiers. Ils sont actuellement attribués à tort au relèvement du niveau marin sous contrôle du changement climatique.

Nous ne traiterons pas de la génération des conditions climatiques favorables aux tempêtes et précipitations, ce qui a été présenté dans la partie 1/2 (voir SCE), la part continentale. Nous regarderons les différents phénomènes susceptibles d’accentuer les inondations par débordement / submersion et leur contrôle par la géologie et l’évolution du climat.  L’évolution du trait de côte, de son aménagement et de son urbanisation sont également des facteurs très importants.

Continuer la lecture de Déluge et changement climatique (2/2)