Archives de catégorie : bon à savoir…

Le meurtre de l’Europe par l’Allemagne 

par Drieu Godefridi
PhD, Sorbonne

Dans un rapport préparatoire dont le Financial Times s’est procuré la copie et qui sera diffusé la semaine prochaine, la Commission européenne estime que pour atteindre l’objectif de réduire de 90% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2040, l’Europe devra investir 1500 milliards par an à partir de 2031 jusque 2050.

1500 milliards par an. C’est équivalent à 10% du PIB européen. Par an ! Hors l’effort de guerre, il n’existe aucun objectif d’aucune sorte qui ait jamais commandé le détournement de 10% du PIB d’un continent, par décret politique.

Continuer la lecture de Le meurtre de l’Europe par l’Allemagne 

Un bureaucrate de l’ONU: détruire la science pour nous sauver de «l’ébullition mondiale»

par Wesley J. Smith, publié in The Epoch Times, 8 novembre 2023

« N’écoutez pas ce qu’ils disent, regardez ce qu’ils font » est souvent un bon conseil. Mais parfois ce qu’ils « disent » est précisément ce qu’ils ont l’intention de faire.

Comme dans ce cas : un fonctionnaire des Nations unies s’appelant Volker Türk vient de publier une tribune dans Nature – la revue scientifique la plus prestigieuse au monde – dans laquelle il propose de « protéger le droit à la science » pour lutter contre le « changement climatique ».

Continuer la lecture de Un bureaucrate de l’ONU: détruire la science pour nous sauver de «l’ébullition mondiale»

The Climatic Odyssey of Homo sapiens

par Prof. Dr. emeritus Alain Préat, Free University of Brussels

At a time of climate change (or disruption for some), it’s high time to read Olivier Postel-Vinay’s excellent French book, ‘Sapiens and the climate, a turbulent history’ (original in French: Sapiens et le climat, une histoire bien chahutée (2022)’, which looks at the climate changes our species has undergone since Homobecame sapiens, i.e. over the past 233,000 years. What does this book tell us?

 It shows us that our species has been confronted throughout its history and evolution with brutal climatic changes of durations and intensities that have no comparison with those of our own time. 

This unusually meticulous essay is supported by well-documented historical accounts and facts, supplemented wherever possible by scientific data drawn mainly from archaeology, biology, chemistry, physics, geography, and geology. This perspective paints a detailed picture of the climatic changes faced by the first humans (hunter-gatherers), then by the first civilizations and finally by our modern societies.

to the .pdf of the article

nb Version Française ici

Les aléas de la transition électrique européenne

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement
paru dans Trends_le Vif le 6/12/2022

Cette brève analyse se propose de montrer comment la production et les réseaux de transmission électriques sont fragilisées par la conception du système électrique adoptée par l’Union européenne.

Continuer la lecture de Les aléas de la transition électrique européenne

SCE-info : Mieux vaut s’informer! (1/2)

partie 2/2, janvier 2023

À propos du récent communiqué de l’Organisation météorologique mondiale

7 novembre 2022 / Association des climato-réalistes

Le 6 novembre, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a publié un communiqué de presse intitulé « Les huit années les plus chaudes jamais enregistrées témoignent d’une recrudescence des impacts du changement climatique ». Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, a aussitôt renchéri déclarant dans un message vidéo diffusé à Charm el-Cheikh, que « nous sommes sur l’autoroute vers l’enfer climatique».

L’image est ajoutée par SCE au texte de l’Association des climato-réalistes

L’Association des Climato-réalistes rappelle que :

  • depuis janvier 1979, année origine des relevés par satellites et des ballons-sondes, la tendance linéaire au réchauffement s’établit à +0,13° par décennie. De plus entre l’année 2015 et l’année 2022, soit pendant les 8 dernières années, les températures globales ont marqué un palier, voire une très légère diminution ;
  • depuis l’origine des mesures, le niveau de la mer augmente au rythme d’environ 2 à 2,5 mm par an, sans signe d’accélération durant ces dernières années ;
  • depuis 1999, le nombre des catastrophes naturelles tenue à jour par l’organisme EMDAT, montre une parfaite stabilité. Le nombre de décès dû à ces catastrophes est en nette diminution.

Ces données qui ont fait l’objet d’un article récemment publié par notre association sont vérifiables.

Le seul véritable « emballement » est donc médiatique et politique. Un matraquage incessant qui a commencé à produire des effets néfastes notamment chez les jeunes générations. 

Nouvel article dans la rubrique ‘Opinions’

Santé, Climat, CO2 : « QUOI QU’IL NOUS EN COÛTERA ? »

Ainsi le décident, pleines d’incertitudes mais avec force d’autorité l’UE, l’OMS, l’ONU-PNUE… tandis que des contestations pourtant pertinentes sont très fréquemment étouffées ! Si ces ‘injonctions’ sont émises par des institutions bourrées d’illogismes et d’inconséquences, comment y faire entendre des avis fondés sur une ‘science rigoureuse’ ? 

L’Europe peut-elle se passer du gaz russe ?

par Samuel Furfari, Professeur émérite Université Libre de Bruxelles
et Alain Préat, Professeur émérite Université Libre de Bruxelles

English version : CAN EUROPE COPE WITHOUT RUSSIAN GAS?

Les États-Unis  sont auto-suffisants depuis plusieurs années dans leur production énergétique surtout grâce au gaz de schiste (= ‘gaz de roche-mère), qui leur coûte 15 fois moins cher que celui dans l’Union européenne (UE), produit en très faible quantité. La Russie dispose de près de 200 milliers de  milliards de m³ ce qui en fait la première réserve mondiale prouvée de gaz naturel (20 %) devant l’Iran et le Qatar, elle est également le premier exportateur de gaz au monde. Les États-Unis, importateurs nets de gaz en 2016, sont devenus en l’espace de quelques années l’un des principaux  exportateurs mondiaux de GNL. En 2021, les États-Unis ont exporté 100 milliards de m³ (Gm³ ) de GNL (= Gaz Naturel Liquéfié, transporté par bateau sous forme liquide à une température de -161°C ).  La Russie ne pouvant prétendre, pour des raisons de réseaux de distribution des gazoducs,  à exporter son gaz que dans deux régions (l’Europe et l’Asie), s’est organisée en enlevant le monopole d’exportation à son géant du gaz – Gazprom – pour exporter elle aussi du GNL. 

Continuer la lecture de L’Europe peut-elle se passer du gaz russe ?

SCE-info : Les anciens réacteurs nucléaires sont-ils vraiment obsolètes?

Après avoir remporté fin octobre le marché CRM des centrales au gaz[1], Engie vient d’écrire au Premier Ministre qu’il n’était pas possible de prolonger l’exploitation des réacteurs nucléaires au-delà de 2025 (voir ici). On ne peut que s’étonner de cette prise de position très ferme de la part d’un acteur aussi important qu’Engie sur le marché du gaz. C’était d’ailleurs une des réactions du président du MR, Georges-Louis Bouchez mercredi soir sur la VRT [2] , suivie ce jeudi matin par le président de la NVA, Bart De Wever [3] qui déclare sur la même VRT que la Ministre Van der Straeten a en fait « acheté » Engie.

La suite du dossier est bien entendu dans les mains du pouvoir politique. Dont acte.


Continuer la lecture de SCE-info : Les anciens réacteurs nucléaires sont-ils vraiment obsolètes?

Voitures électriques en Belgique: où sont les bornes permettant une recharge rapide?

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement
publié à Trends-tendances, le 16.11.2021

Le gouvernement belge a décidé que, dès le 1er janvier 2026, les voitures de société devraient être plus vertes. Dans ce contexte, la loi Van Peteghem prévoit que ces dernières pourront être déductibles fiscalement à partir de cette date que si elles sont neutres en carbone.

Continuer la lecture de Voitures électriques en Belgique: où sont les bornes permettant une recharge rapide?

L’écocolonialisme au pays du surréalisme

par Samuel Furfari,
Professeur en géopolitique de l’énergie à Londres et Madrid
Docteur en Sciences appliquées et ingénieur polytechnicien

Président de la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels

Après avoir adopté une stratégie hydrogène pour faire comme tout le monde, l’écologiste Tinne Van der Straeten, ministre fédérale belge a signé ce 3 novembre 2021 un protocole d’accord avec la Namibie pour produire de l’hydrogène appelé « vert » parce que produit par électrolyse de l’eau grâce à de l’électricité photovoltaïque solaire, hydrogène qui sera transporté en Belgique. L’écocolonialisme est la forme moderne du colonialisme.

Continuer la lecture de L’écocolonialisme au pays du surréalisme

How to build your hockey stick graph

Henri Masson, Professeur (émérite) à l’Université d’Antwerpen

Introduction

This note is a reaction to the reintroduction by IPCC in the SPM (Summary for Policy Makers) of AR6 of a hockey stick curve, initially introduced by Michael Mann in AR4, and that disappeared in AR5, after the devasting analysis made by Mc Intyre and Mc Kritick, showing the methodological flaws made by Michael Mann. This new curve does not seem to appear in the extended report AR6, inducing some doubt about its scientific meaning, but at the same time underlying the political use IPCC intends to make of it, as a weapon of mass manipulation aimed to alert the media and afraid people. 

All this justifies some deeper insight in the methodologies used by IPCC to generate this figure.

Fig 1- IPCC graph from SPM AR6 (source: https://www.ipcc.ch/assessment-report/ar6/)
Continuer la lecture de How to build your hockey stick graph

SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible !

En ce lundi 9 août 2021, le dernier rapport du groupe I du GIEC, l’AR6, est enfin disponible sur le site internet de l’organisation internationale (ici). Il s’intitule : « Climate Change 2021: the Physical Science Basis » et est, bien entendu, hyper alarmiste, du moins dans son résumé pour décideurs (SPM). Ne manquez pas de lire la présentation de ce nouveau rapport par le GIEC lui-même.

L’arrivée de ce nouveau bébé a été célébrée en grande pompe par tous les médias, comme par exemple le site alarmiste RTL-info, qui a réussi à publier 8 articles différents sur le sujet en une seule journée[1]. Ces articles comprennent bien entendu une interview de J.P. Van Ypersele et de Greta Thunberg. L’alarmisme climatique ferait-il grimper les recettes publicitaires?

Ce nouveau rapport AR6 sera bien entendu analysé en détail par l’équipe SCE et nous ne manquerons pas de vous faire part de nos observations. Nous vous proposons déjà deux remarques importantes.

Continuer la lecture de SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible !

Le Credo du CRED, ou comment noyer l’information ?

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Si l’on se fie à ce que le CRED proclame, le voici :

« Le Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres (CRED [1]) est l’une des principales -institutions s’occupant de l’étude de questions de santé publique durant les situations de crise… sa base de données (EMDAT [2]) contient la collection la plus complète au monde de données sur l’apparition et les effets des…  -catastrophes naturelles de 1900 à nos jours… l’objectif principal du EM-DAT est d’éclairer l’action humanitaire au niveau national et international afin d’améliorer la prise de décision dans la préparation aux catastrophes, fournir des données objectives pour évaluer la vulnérabilité des communautés aux catastrophes et pour aider les décideurs à établir des priorités [3]».

Continuer la lecture de Le Credo du CRED, ou comment noyer l’information ?

« Dans le domaine du numérique, l’Union Européenne a besoin d’un marché domestique unique pour peser au niveau mondial »

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas MorePrésident Energie, climat, Environnement publié dans trends.levif, 7 décembre 2020

Le numérique, de manière générale, et les technologies nouvelles, en particulier, ne font que croître en importance au fil du temps au point de devenir incontournables, leur champ d’application s’étendant à un large pan des activités humaines.

Continuer la lecture de « Dans le domaine du numérique, l’Union Européenne a besoin d’un marché domestique unique pour peser au niveau mondial »

André Berger, climatologue pur

Interview par Rob Lemeire

SCE-INFO: Le site SCE a pour objectif de favoriser la réflexion et le débat sur les problèmes concernant le climat et l’énergie. C’est dans cet esprit d’ouverture que nous publions un entretien accordé à monsieur Rob Lemeire par le professeur André Berger dont les opinions sur le climat sont différentes de celles exprimées par d’autres auteurs sur ce même site.

Continuer la lecture de André Berger, climatologue pur

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde

par J.C. Maurin, Professeur agrégé de physique

« Assurons-nous bien du fait avant que de nous inquiéter de la cause » (Bernard de Fontenelle, Histoire des oracles 1687)

Une science mal assurée, un milliardaire américain comme héraut de la cause, des médias unanimes, des observations biaisées, éparses, qui ne démontrent pas grand-chose : il faut raconter aux lecteurs de SCE cet épisode instructif de l’histoire des sciences.    

Continuer la lecture de La beauté est dans l’œil de celui qui regarde

SCE-info: Jean-Pascal van Ypersele sait-il lire ?

paru dans B-MAG, Drieu Godefridi, 22.09.2020

Lors d’un débat sur le mode exquis, affable et équilibré « Tous contre le Pr. Samuel Furfari » sur RTL le dimanche 20 septembre 2020, le charmant Jean-Pascal van Ypersele, candidat malheureux à la présidence du GIEC, a contesté que le GIEC avait reconnu, dans son troisième rapport, l’impossibilité de prévoir le climat à long terme.

Poursuivant le débat sur Twitter — technique typique de ceux qui ont perdu l’argument en direct — le charmant van Ypersele émet juste après le débat télévisé ces deux tweets :

Continuer la lecture de SCE-info: Jean-Pascal van Ypersele sait-il lire ?

La transition électrique sous influence. La leçon de quatre pays européens

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

La dissémination instantanée de l’information via les réseaux sociaux crée des récits anxiogènes et des présentations orientées de faits. Ceux-ci imposent une perception de la réalité conforme à l’idéologie des auteurs de ces récits. Ce carcan où la raison s’efface devant l’hyperémotivité tient dans ses rets le monde de l’énergie, particulièrement en Europe occidentale.

Le GIEC, l’hypothèse du CO2 et le Soleil (2/2)

par Roland Van den Broek, ingénieur

Pour la partie 1/2 de l’article cliquez ici.

5. Le climategate

Et puis, il y a eu le Climategate (2009) : plus de 1000 mails entre les climatologues du GIEC et des membres du CRU (Climate Research Unit de l’Université de East-Anglia) ont été publiés. Le CRU gère avec le Hadley Centre la plus longue série globale de relevés de températures. Ces mails ont révélé des manipulations de données pour renforcer la tendance à la hausse des températures, l’existence de listes d’exclusion de scientifiques réfractaires aux thèses du GIEC et des mises sous pression des éditeurs pour les empêcher de publier les articles qui ne vont pas dans le bon sens. Ceci aurait dû faire perdre définitivement tout crédit aux GIEC, mais les médias ont fait preuve d’une étrange mansuétude et aujourd’hui plus personne ne parle de cet énorme scandale.

Continuer la lecture de Le GIEC, l’hypothèse du CO2 et le Soleil (2/2)