Archives de catégorie : énergie

L’utopie hydrogène

par Samuel Furfari
Professeur à l’Université Libre de Bruxelles

L’hydrogène plaît, captive, fascine, depuis au moins 1923, quand un scientifique britannique y voyait la solution à une pénurie future du charbon. Il imaginait déjà de produire de l’électricité grâce à des éoliennes et, par électrolyse de l’eau, produire la précieuse molécule comme carburant.

On y a vu aussi un moyen de palier aux besoins énergétiques pendant les crises pétrolières et pour en éviter d’autres. Puis la lutte contre le changement climatique a permis à l’idée de revenir à la surface.

Continuer la lecture de L’utopie hydrogène

La transition électrique européenne, une chimère?

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement
paru dans Trends tendances (ici)

Commençons par rappeler que la théorie du réchauffement climatique dû, selon le GIEC, aux émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) d’origine anthropique, est  la base même de la politique énergétique européenne et, en particulier, de la transition  électrique.

Continuer la lecture de La transition électrique européenne, une chimère?

La transition électrique sous influence. La leçon de quatre pays européens

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

La dissémination instantanée de l’information via les réseaux sociaux crée des récits anxiogènes et des présentations orientées de faits. Ceux-ci imposent une perception de la réalité conforme à l’idéologie des auteurs de ces récits. Ce carcan où la raison s’efface devant l’hyperémotivité tient dans ses rets le monde de l’énergie, particulièrement en Europe occidentale.

Il faut prolonger la durée de vie des centrales nucléaires belges

par Samuel Furfari, Professeur à l’Université libre de Bruxelles
et Ernest  Mund,  Professeur  émérite  Université  Catholique et Louvain, Directeur de recherches  honoraire du FNRS

Les plus chauds partisans de l’énergie nucléaire sont convaincus que la technologie actuelle des réacteurs à eau légère sous pression (PWR) est loin d’être parfaite. Mais elle dispose d’énormes qualités qui rendent son utilisation indispensable. Au nombre de celles-ci, principalement une absence d’émission de CO2 [1] la sécurité d’approvisionnement au sens où la production d’électricité et de chaleur peut satisfaire la demande à tout instant, hormis bien sûr les périodes de maintenance des installations et les pannes éventuelles, et la rentabilité économique au sens où les importants investissements en capitaux peuvent être amortis en des temps beaucoup plus courts que la durée de vie fonctionnelle de ces installations, etc… Dernière qualité, moins évidente pour les non-initiés : la mise en œuvre de la technologie PWR peut revêtir des formes très variées dont certaines (les SMR, petits réacteurs modulaires) renforcent la sûreté déjà très élevée  du nucléaire actuel, considérée néanmoins comme insuffisante par les opposants.

Continuer la lecture de Il faut prolonger la durée de vie des centrales nucléaires belges

La filière hydrogène pour la production d’électricité, un mythe?

 par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

Depuis des décennies l’hydrogène revient régulièrement à l’ordre du jour comme moyen de stocker l’énergie pour ensuite la convertir en électricité. Cette filière est particulièrement prisée dans le cadre d’une politique bas carbone vu qu’elle n’émet pas de gaz à effet de serre (GES ) la combustion de l’hydrogène ne produisant que de l’eau. Bien entendu  la production de ce gaz doit elle-même « être  propre ».

Continuer la lecture de La filière hydrogène pour la production d’électricité, un mythe?

L’hydrogène, l’éternelle illusion

par Samuel Furfari,  Professeur de l’Université libre de Bruxelles

L’hydrogène est un sujet captivant, mais une terrible illusion si on pense à lui  comme combustible alternatif. Le public et le monde politique semblent fascinés par cette molécule perçue comme une panacée pour la politique énergétique. Est-ce parce qu’ils ont appris à l’école que c’est le premier élément du tableau de Mendeleïev ? Est-ce parce que ça sonne plus « scientifique » que le charbon ou le pétrole ? Est-ce parce qu’il y a tellement longtemps qu’on en parle qu’ils pensent qu’il faudra bien un jour qu’il perce ? Toujours est-il que cette « énergie alternative » suscite un tel engouement que tout le monde en parle et qu’il convient donc de revenir aux fondamentaux. Continuer la lecture de L’hydrogène, l’éternelle illusion