Etendue de la glace arctique : actualisation mars 2019

 

Le DMI (Danish Meteorological Institute) publie régulièrement l’évolution temporelle, mois par mois, de l’étendue de la glace de l’Arctique. Le site SCE met en ligne les ‘updates’ concernant cette évolution depuis l’update d’octobre 2018 .

L’étendue de la glace arctique de mars 2019 est plus grande que celles des mois  2005-2006-2007, 2009,  2011  et la plus étendue depuis 2015.

 

Egalement se reporter à Connolly et al. 2017 pour l’évolution à plus long terme (depuis 1900).

7 réflexions au sujet de « Etendue de la glace arctique : actualisation mars 2019 »

  1. Vous faites allusion à l’Antarctique, ce qui n’est pas l’objet de notre publication. Notons que nous publions les graphiques du DMI (donc ici ceux concernant l’Arctique) que nous avons choisis car ils font ‘couler beaucoup plus d’encre’, sont officiels et basés sur une comparaison en ‘mois équivalents ou similaires’ au long des différentes années. Les graphiques et le texte repris dans votre lien ne suivent pas cette logique, donc celle du DMI (site officiel), et mélangent beaucoup d’informations rendant le texte confus.

    Pour en revenir à l’Arctique, la pente générale (ou son enveloppe) du mois de mars, comme pour les autres mois (cf. nos publications précédentes) reste négative malgré l’absence de barres d’erreur (également discuté à SCE précédemment) et la surface de la glace est bien en augmentation pour les dernières années.

  2. Surtout ne criez pas victoire, depuis début avril la glace fond beaucoup plus vite que les années précédentes :
    http://nsidc.org/arcticseaicenews/charctic-interactive-sea-ice-graph/
    Le volume de glace commence aussi à plonger :
    http://ocean.dmi.dk/arctic/icethickness/images/FullSize_CICE_combine_thick_SM_EN_20190411.png
    Je m’attends à une attaque foudroyante des réchauffistes.
    En fait, ça n’a strictement aucune importance !
    Nous sommes dans une petite fluctuation tout à fait naturelle.
    JM

  3. @ Doyrel

    Ce n’est bien entendu pas une question de crier ‘victoire’, en tout cas pour SCE. Notre propos est de rapporter ici objectivement une situation et d’en suivre, tout aussi objectivement son évolution. Mais vous avez raison, l’objectivité n’est pas la première qualité des médias, notons également toutes leurs prévisions plus que fausses, et sur lesquelles ces mêmes médias ne reviennent quasi-jamais pour faire a minima ‘amende honorable’ (pour rappel en l’an 2000 ‘la neige se serait pour nous plus qu’un souvenir’ (Journal du Québec, 1993), ‘l’Arctique aura complètement fondu en 2013 (Al Gore, 2007, 2008, 2009), etc. et etc. Vous avez aussi raison sur la variabilité naturelle de l’extension des glaces, elles fut la règle tout au long du Quaternaire, et bien avant. Pour preuve, par exemple un Antarctique libre de glace au Cénozoïque (Paléocène inférieur, il y a environ 56 millions d’années) et recouvert de toundras et de forêts.

  4. La théorie du RCA a certainement du plomb dans l aile. En revanche le RC reste d actualité, RC pour lequel nous n avons toujours pas de « théorie » alternative, tout au plus quelques pistes mais tout cela va demander encore du temps.
    En attendant bon anniversaire à SCE, bravo pour le travail réalisé, votre ligne est impeccable, ce qui n est pas des plus évident dans l hystérie ambiante . Continuez.

  5. Merci pour votre appréciation et encouragements. Effectivement ‘la théorie du RCA a du plomb dans l’aile’. Comme indiqué dans notre lettre ‘anniversaire’ il faudra du temps (beaucoup) pour comprendre à partir de théories qui valideront correctement les observations. Ce travail est en cours… En attendant il est regrettable que les vrais problèmes de pollution (déchets, plastiques, métaux lourds, terres rares, qualité et accès à l’eau, etc), ne soient pas traités comme ils le devraient. L’amalgame climat et pollution est hélas devenu la règle et tout est mis sur le dos du climat (voyez les slogans ‘puérils’ des lycéens).

    La politique a pris le dessus et 89 trillions de dollars (soit 19 milliards de dollars/jour) seraient ce qu’il faudrait consacrer d’ici 2030 (données de la Banque Mondiale, voir lien ci-dessous) pour lutter contre le réchauffement, alors que la théorie qui lui est liée a ‘effectivement du plomb dans l’aile’. Avec ce montant il y a bien d’autres actions bien plus concrètes à mener.

    http://www.worldbank.org/en/news/feature/2015/04/18/raising-trillions-for-climate-finance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *