Etendue de la glace arctique : actualisation mai 2019

Le DMI (Danish Meteorological Institute) publie régulièrement l’évolution temporelle, mois par mois, de l’étendue de la glace de l’Arctique. Le site SCE met en ligne les ‘updates’ concernant cette évolution depuis l’update de septembre 2018.

L’étendue de la glace arctique de mai  2019 est très légèrement supérieure aux années 2006, 2016 et 2018.

 

Egalement se reporter à Connolly et al. 2017 pour l’évolution à plus long terme (depuis 1900).

(Visited 152 times, 4 visits today)

2 réflexions au sujet de « Etendue de la glace arctique : actualisation mai 2019 »

  1. Bonjour,

    Je ne sais pas comment interpréter votre tableau. Selon ce que je comprends, l’extension, donc l’expansion de la glace est en perte de vitesse. Mais cela ne me dit pas si la quantité de glace est plus grande ou pas ! Merci de m’explique.

  2. Les variations actuelles de température ne permettent pas d’extrapolation à long terme. L’échelle est annuelle ou pluri-annuelle alors que le forçage orbital se déroule au minimum sur 20 000 ans (20ka).

    L’analyse des carottes de glace en Antarctique (Vostok et Dôme C, programme EPICA) montre des cyclicités de type Milankovic avec des périodes de 100 ka, 40 ka et 20 ka, correspondant respectivement à la petite excentricité, l’obliquité et la précession des équinoxes. Ceci souligne l’importance des paramètres orbitaux sur le climat. Neuf cycles climatiques glaciaires/interglaciaires ont été enregistrés au cours des derniers 800 ka. Par comparaison avec certains de ces cycles (ils n’ont pas tous exactement la même durée) on peut en déduire que l’Holocène (= notre interglaciaire) ayant débuté il y a environ 10 ka laissera place à un stade glaciaire d’ici 15 à 20 millénaires (en l’absence de perturbations). Quelle que soit la ‘date’ précise nous allons nécessairement vers une ‘englaciation’ au vu du récent passé géologique amorcé dès la fin du Cénozoïque.

    Pour votre autre question ‘sur le tableau’, le graphique donne simplement l’extension de la glace arctique. On voit que sur une tendance générale à la baisse il y a des fluctuations. Pour la quantité de glace (volume) c’est très difficile à estimer et elle présente aussi des fluctuations (cf. Naval Research Lab. de la marine américaine in Fig. 7 in Gervais, 2014 ‘L’innocence du carbone’. Les fluctuations de l’extension de la glace furent également à la hausse dans un passé récent (cf. le dernier lien de l’actualisation). Ces fluctuations ne sont encore bien comprises, comme en témoignent notamment les nombreux articles, bien relayés par la presse, ayant annoncé que l’Arctique serait libre de toute glace en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *