Chère Greta

par Drieu Godefridi
PhD, Sorbonne.

“You have stolen my dreams and my childhood with your empty words.” Greta Thunberg, Nations Unies (ONU), 23 septembre 2019.

Chère Greta, la vérité est que ce monde qui est le nôtre, et que tu exècres, non seulement ne t’a rien “volé”, mais tu lui dois la vie.

Car, si nous sommes aujourd’hui 7.5 milliards d’êtres humains à la surface du globe et que le pourcentage de personnes qui souffrent de la faim n’a jamais été aussi faible, c’est à ce progrès technologique que tu voues aux gémonies, que nous le devons.

Les données publiées par la Food and Agriculture Organization (FAO) des Nations Unies ne laissent aucun doute. En 1970, 37% de la population mondiale souffrait encore de malnutrition, contre seulement 12% en 2010. Rapporté au volume global de la population, le pourcentage de personnes souffrant de la faim dans le monde est depuis quatre ans (2014) inférieur à 11%, fait unique dans l’histoire de l’humanité. Cela, en dépit d’une population qui, dans certaines régions, persiste à croître. Le pourcentage de population qui souffre de la faim n’a jamais été aussi faible, dans le même temps que l’humanité n’a jamais été aussi nombreuse.

Si tes idées de décroissance et de réduction forcée de la population avaient été mises en œuvre avant ta naissance, chère Greta, eh bien, tu n’existerais tout simplement pas.

Car, ces idées que tu portes avec fougue et, parfois, un brin d’amertume, ne sont pas neuves. Déjà en 1972, le “Rapport Meadows” expliquait que la croissance économique ne pouvait pas persister dans un monde physiquement fini et que, par conséquent, nous devions nous rationner à tous les points de vue, pour éviter un effondrement économique et démographique brutal et mondial.

À l’époque, l’humanité comptait 3.8 milliards de personnes. Depuis, l’humanité a très exactement doublé, dans le même temps que le niveau de vie progressait, souvent de façon fulgurante, pour la plupart d’entre ses membres.

En 1980, l’économiste Julian Simon proposait un pari au théoricien écologiste américain Paul Ehrlich, convaincu comme toi que l’humanité était à la veille d’une “mass extinction” en raison de la déperdition des ressources, et que le prix de ces matières premières ne pouvait qu’exploser. Simon pria Ehrlich de choisir cinq matières premières, non contrôlées par le gouvernement, et de fixer librement une échéance dans le temps, pour juger de l’évolution de leur coût. Dans la logique malthusienne et catastrophiste de Ehrlich, le prix de ces matières premières ne pouvait qu’exploser. Quant à lui, Julian Simon prédisait que leur prix baisserait. Dix ans plus tard, le prix des cinq matières premières choisies par Ehrlich avait baissé sans la moindre exception, dans le même temps que la population mondiale augmentait pourtant — de 1980 à 1990 —  de 800 millions d’âmes.

Tu le constates, chère Greta : les idées que tu soutiens ne sont pas neuves. Elles datent, en réalité, de l’Essay on the Principle of Population que publiait Thomas Malthus, en 1798  pour prédire — déjà ! — l’effondrement inéluctable de l’humanité, alors peuplée d’un milliard d’âmes. Malthus, comme Ehrlich et leurs semblables intellectuels, font abstraction d’un facteur — dont tu professes l’exécration — le progrès technologique. Ce progrès a permis à l’Inde et la Chine d’éradiquer la famine, pour la première fois de leurs histoires, lors que leurs populations n’ont jamais été aussi importantes.

T’avouerai-je, chère Greta, que j’ai été peiné par le passage sur ton “enfance volée”. Vois-tu, Greta, il y a des expressions que, dans ta situation, il serait préférable d’éviter. L’enfance volée, c’est celle de l’enfant juif mené au camp de concentration parce que juif. L’enfance volée, c’est celle de l’enfant khmer, ukrainien ou russe mené au goulag en raison de l’origine sociale de ses parents. L’enfance volée, c’est celle de l’enfant pauvre d’Afrique qui, faute d’accès à l’énergie bon marché, doit subvenir à ses besoins vitaux au lieu d’aller à l’école. L’enfance volée, ce n’est pas celle d’une adolescente qui traverse l’Atlantique dans l’un des plus coûteux voiliers jamais conçus, et qui bénéficie d’une opulence dont nul, dans les générations précédentes, n’avait osé rêver. La vérité, Greta, est que tu es l’une des enfants les mieux privilégiées qui ait jamais foulé le sol de notre belle Terre.

Ce monde que tu exècres, chère Greta, ne t’a rien volé. Ce monde de progrès technologique que tu exècres, tu lui dois — nous lui devons tous — la vie.

 

 

 

 

 

32 réflexions au sujet de « Chère Greta »

  1. Merci Drieu,
    je reviens de Suède où la miss est considérée comme “un messie” innoncent.
    Alors qu’elle est manipulée par ses parents , acteurs suédois connus et le lobby écolo du même pays.

  2. Il est vraiment dommage de voir combien certaines personnes sont désarçonnées par une vérité énoncée avec tant de justesse par une enfant et … se retournent contre l’enfant plutôt que contre le probleme qu’elle souleve. Cher D(r)ieu Godefridi plutôt que d’infantiliser Greta qui fait preuve d’une maturité que peu d’adultes atteignent en une vie, je vous souhaite de tout coeur de “grandir” et de devenir un moteur de changements et de transition aussi utile que cet enfant que vous salissez par vos propos

    1. Reprenons Dr Beck : vous trouvez dommage, et c’est votre droit, de voir combien ce que VOUS considérez comme une vérité par croyance, n’est pas partagée par tout le monde (réflexe typique des personnes conduites par la foi).
      L’auteur n’a pas besoin “d’infantiliser” Greta car c’est une enfant. A 16 ans on sait lire depuis une dizaine d’années et il est donc impossible d’avoir emmagasiner autant de connaissances qu’une personne de 50 ou 60 ans, sans parler de la capacité à comprendre, à structurer sa pensée et émettre des jugements sur des bases relativement solides.
      Si l’admiration pour l’émotivité de cette petite suédoise est votre argument pour défendre votre passion de changement et de transition (pour quoi d’ailleurs ?); je le trouve bien mince.
      Mais j’imagine que vous avez lu tous les rapports du GIEC depuis sa création, que vous avez validé les papiers scientifiques répertoriés et que votre formation vous permet de le faire et d’affirmer que tout ce que compte la science est bien présent dans cette littérature et qu’elle dit la réalité passée, présente et surtout future…
      Désolé, mais nous sommes beaucoup à penser que Greta a de sérieux problèmes personnels et familiaux qui n’ont rien à voir avec le climat (lequel ?).
      Et que la plupart des grands médias généralistes et des politiciens occidentaux (les deux professions dans lesquelles les citoyens ont le moins confiance) sont tombés bien bas pour donner autant d’importance à une enfant de 16 ans visiblement dérangée.

      1. Je ne vais pas continuer indéfiniment ce jeu de questions réponses. Si les “enfants ” de cette génération présentent plus de maturité que certains adultes, nous n’allons pas nous en plaindre. Infantiliser Greta pour essayer de contrer ses arguments est un pietre argument, mais évidemment il n’y en a pas beaucoup d’autres tant ses propos sont justes et … se font l’écho de 99.9 % de ceux des scientifiques mondiaux… Je vous laisse en lecture l’avis de JP Van Ypersele sur cette “enfant” que vous tentez tant de diaboliser. Mais vous me direz sans doute qu’en tant que vice president du GIEC, ce scientifique mondialement connu et respectué est lui aussi atteint d’un dérèglement psychologique… Vous n’aurez toujours pas avancé d’arguments serieux pour contrer les arguments pour lesquels Greta se fait porte parole des populations et des scientifiques du monde entier. Quelle magnifique engagement et quel levier pour les changements indispensables. Merci encore, nous ne le dirons jamais assez.

        https://www.lalibre.be/planete/environnement/jean-pascal-van-ypersele-je-soutiens-greta-thunberg-a-200-c-est-une-jeune-fille-surdouee-5d8d939af20d5a53cc1376d0?fbclid=IwAR2ABUNnb8JTBzW1rH6NnpvXiO8p5OJaw2rNeZ_WNU8KM8ahJYelTRg2IRM

        1. @ Dr Beck, président-militant (*): si votre bagage est effectivement neutre et scientifique, voudriez-vous nous démontrer l’assertion gratuite selon laquelle les “enfants de cette génération présentent plus de maturité que certains adultes” (sources,échantillon,chiffres) et lesquels parmi ceux-ci ?
          Il m’apparait ici que vos interventions sont vite fondées sur le part-pris, aveuglées par une thèse que beaucoup de vrais scientifiques hésiteraient à soutenir. Evitons SVP les amalgames douteux ?

          Vous référer par ailleurs au seul (autre militant patenté) Mr JP van Ypersele d’un GIEC politisé sous l’aura ONUsien (**) ne vous confère aucun crédit « durable » ou faculté extrasensorielle (***).

          J’observe, Oh! grand désespoir d’enseignants sérieux, une déliquescence de qualité moyenne parmi nos peuplements d’auditoires. Pas convaincu Dr.? Allez donc vous plonger là en élève libre ! Posez la question à nombre d’entreprises en quête d’embauches de postes à critères élevés ! Pourquoi 40% de ces doctorants obligés de fuir nos universités vers un monde extérieur éprouvent-ils tant de mal à se « repositionner » ? Serait-ce là un simple facteur de manque d’opportunités professionnelles ?

          Alors, oser affirmer vos certitudes gratuites aux visiteurs SCE (qui ne sont pas des péquenots) revient à VOUS assimiler aux masses qui suivent l’actualité manipulée via médias ordinaires en s’asseyant sur leur sens critique !
          NOUS ne sommes pas ici génétiquement structurés sur des profils d’idiots serviles… Ni sur des singes aux 97% partagés avec l’homo sapiens. Ouvrons les yeux sur le monde et la géopolitique ?

          (*) https://www.reseau-idee.be/adresses-utiles/fiche.php?&org_id=956
          (**) https://clintel.nl/brief-clintel-aan-vn-baas-guterres/
          (***) https://fr.wikipedia.org/wiki/Perception_extrasensorielle

        2. Dr Beck, je suis entièrement d’accord avec les réponses d’Abitbol et d’Emmanuel Simon. Il est faux, comme vous le prétendez, que 99,9 % des scientifiques mondiaux pensent comme Greta Thurnberg. Comment, d’ailleurs, des non-spécialistes de l’étude du climat pourraient-ils comprendre tous les phénomènes qui sont en jeux ? Je suis un physicien, j’ai étudié les rapports du GIEC et de certains scientifiques qui y sont associés, et je peux vous dire que leurs calculs ne respectent pas la physique fondamentale de l’interaction entre le rayonnement infrarouge et les molécules de gaz à effet de serre. Donc, tous leurs résultats sont sujets à caution. Quant à JP Van Ypersele, j’ai déjà eu affaire à lui et j’ai suivi certaines de ses interviews à la TV : je n’ai aucune confiance en ce que cet individu raconte.

    2. Je pense que vous avez un peu de mal à comprendre. C’est le message que l’on déboulonne ici. On prend même la peine de spécifier qu’elle est manipulée.

    3. Il est vraiment dommage de voir combien certaines personnes sont en extases devant des inepties énoncées avec tant d’aplomb par une enfant, dont le niveau intellectuel est douteux, dont le niveau de connaissance ne dépasse pas le collège, et qui, malheureusement, présente une santé mentale fragile.

      Ce qui est le plus regrettable dans cette affaire, c’est que cette jeune fille, manipulée et servant des intérêts tiers, n’est pas en mesure de gérer ce qui lui arrive. J’ai bien peur, que d’ici quelque temps, quand cette hystérie sera retombée, nous n’apprenions dans la presse le suicide de Greta, elle qui a, aux dires de sa mère, déjà fait plusieurs graves dépressions. Le rôle de ses parents seraient de la protéger, et pas de s’en servir…

      Quant au fond du dossier, vous avez vos idées, et comme le climat est devenue une religion, vous n’en changerez pas. Juste : je suis ingénieur, scientifique, j’ai lu intégralement 2 rapports du Giec (1990 et 2015), et je suis en désaccords avec nombres de leur conclusion et de leur calculs, qui ne sont que des projections s’appuyant sur des équations, dont les modèles ne sont pas fiables, aux dires même du Giec (rapport AR5). Personne, à ce jour, ne peut prétendre avec certitude prendre en compte toutes les composantes qui influent sur le climat, et de facto pouvoir en calculer l’état à 20 ans ou pire 80 ans. A titre d’illustration, et j’en terminerai là, EDF édite chaque année un document de synthèse concernant les modalités à mettre en oeuvre pour gérer le pic de consommation de l’hiver. Ce document est édité en général vers la mi-octobre. Pourquoi si tard ? En fait, les services de météo-france (où l’on trouve des climatologues), ne sont pas capables de fournir une tendance du climat à moins de 3 mois. En résumé, dans la “vraie vie”, dans l’industrie, l’agriculture, l’aéronautique, les projections à peu près fiable météorologique sont données à 3 jours maximum, et les tendances globales climatiques à 3 mois maximum. Là où quelques laboratoires soigneusement choisis et souvent financés par le Giec, nous disent être en mesure de prévoir le climat dans 80 ans… Nous sommes sortie de la science pour rentrer dans la magie divinatoire, ou plus sérieusement, dans la politique…

      Bien à vous,

  3. je la plains cet enfant malade de sa propre vie … alors qu’elle jouit d’une “aura” surdimensionnée … j’approuve à 100 % votre analyse … et je déplore que tant d’adultes aient abandonné toute raison, derrière une enfant et les peurs qu’elle initie

  4. Ouais… bof. Cet article occulte l’état d’urgence environnemental et climatique dans lequel on se retrouve aujourd’hui. Prenons un exemple : on nous fait miroiter d’innombrables progrès technologiques et une vie extraordinaire et pleine de bonheur et de joies grâce aux multiples objets connectés qui pourraient fonctionner grâce à la 5G. Super. Y aurait-il pour autant moins de guerres, de famines, de maladies, de gens malheureux sur terre? Assurément pas, c’est en tout cas mon avis personnel. Par contre, avec la construction des innombrables antennes que cette technologie nécessite et surtout l’augmentation exponentielle des ondes électromagnétiques, la faune et donc notre biodiversité sera encore plus menacée (on sait par exemple que les abeilles y sont particulièrement sensibles, mais sans doute pad qu’elles). Il y a déjà des régions du monde où les abeilles ont disparu. Plus de pollinisation… juste un petit détail important pour que nous puissions continuer à cultiver la terre et faire pousser fruits et légumes. On envoie alors des drônes (USA) pour faire le travail gratuit que les abeilles faisaient depuis qu’elles existent sur terre, ou des ouvrier-ères pour faire ce travail à la main. Mais où en sommes-nous arrivés?!. Perso, j’aimerais bien que l’on voit enfin l’urgence dans laquelle on est : l’être humain détruit la planète – il scie la branche sur laquelle il est assis. Quand la branche cédera, ce sera trop tard pour tenter de la reconstruire. Progrès technologique ou pas! Greta, moi je la remercie d’être devenue le porte-voix de tant de personnes qui veulent aujourd’hui une prise de conscience mondiale et des actes nécessaires et responsables pour arrêter (si cela est encore possible) le désastre écologique planétaire dans lequel nous nous sommes retrouvés.

    1. Lisez donc le dernier livre du Pr Gervais, intitulé : “L’URGENCE CLIMATIQUE EST UN LEURRE”… Livre écrit par un hurluberlu ? Et bien non. Le Pr Gervais est docteur en physique nucléaire de formation, directeur de recherche au CNRS, spécialiste mondial de l’infra-rouge (effet de serre), et relecteur pour le Giec….

      voilà, voilà,…

      1. Tant pis je vais me faire l’avocat du diable, même si j’ai quand même tendance à être d’accord avec Mr Gervais sur le principe sans être scientifique moi-même, mais qui croire dans ce cas? On a une joute entre deux scientifiques qui exposent leurs arguments. Mais pour le citoyen lambda, qu’est-ce qui me ferait plus penser que l’un a raison et l’autre tort?

        http://www.francesoir.fr/societe-science-tech/le-rechauffement-climatique-un-leurre-escroquerie-climatosceptique-de-francois-gervais
        et
        https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/10/28/les-contre-verites-du-dernier-pamphlet-climatosceptique_3504317_1650684.html

  5. Quelqu’un peut il m’eclairer ? Je ne comprends cette sacralisation de Greta. Concrètement,que fait elle? Être présenté,pleurnicher, vociférer,voyager,critiquer….je suis sans doute mal informé de son activité.

  6. Ce commentateur d’une condescendance pathétiquement patriarcale ne saisit pas les enjeux. De même qu’il ne comprend rien à la notion de ressenti. Il est idiot de chercher à disqualifier le sentiment de qqn en le comparant avec d’autres personnes qui seraient les seules à être autorisées à ce sentiment. Il est tout aussi idiot sur le plan scientifique de chercher à amoindrir l’importance et la véracité d’un discours sous prétexte qu’il n’est pas nouveau. Ce qui lui permet de ne pas se poser les questions fondamentales qui sont: pourquoi cette touchante et entreprenante jeune femme en arrive là? Qu’est ce qui se passe dans le monde qui produit un tel mal-être? Et quelque soit l’état du climat et ses causes, veut-on vraiment continuer comme ça, polluer, détruire, exploiter, avec l’alibi auto-référent que cela permet de nourrir une population explosive (je choisis le mot)?

    1. Sauf que lorsque que l’on vous explique depuis 1798 qui si on ne fait rien, toute l’humanité va disparaître dans moins de 100 ans, comme le fait le Giec depuis 1990, tout cela devient risible.

      Mettre les théories en perspective avec les faits est toujours une démarche pertinente…

  7. @Sophie,
    Pourquoi les abeilles préfèrent-elles Paris ? pour sa 4G ?
    Ce sont les habitantes des toits de Paris. Tout en haut des immeubles, elles sont entre 30 000 et 60 000 par cabanettes. Et des cabanettes, Paris en compte plus de 700. Vous faites le calcul ?
    L’arrivée de la 5G ne devrait pas plus leurs poser de pb que la 4, en revanche il va falloir planter plus de fleurs si l’on veut continuer à poser des cabanettes!
    https://www.mylittleparis.com/carte/ruches-paris-miel

    “Y aurait-il pour autant moins de guerres, de famines…Assurément pas, c’est en tout cas mon avis personnel”, le texte de Drieu prouve – avec beaucoup de justesse – tout le contraire, votre conclusion est sidérante.

    “Mais où en sommes-nous arrivés?” Et bien à une hystérie collective, ou les gens sont connectés à monde virtuel complétement déconnecté du monde réel.

  8. Et Mozart aussi, c’est la marmotte qui composait sa musique ? Si ce texte est doux et bien écrit, il ne prends pas en considération certains autres faits réel qu’elle defend.

    1. Quels faits réels? Si vous avez parcouru ce site et lu quelques articles, vous découvrirez, en recoupant les informations, en interprétant les graphiques, en faisant également quelques recherches personnelles, que le GIEC omet ou oublie volontairement des données pour aboutir à leurs conclusions. De fait, où est la rigueur scientifique? les méthodes sont contestables à bon nombre de niveau. Personnellement, ce n’est pas ce qu’on m’a appris à l’école et quand on récolte des données, on vérifie qu’elles ne sont pas influencées par d’autres facteurs extérieurs autres que ce que l’on veut prouver.

      Quant à l’urgence climatique, si elle existe, ça en devient une religion. On a notre messie, Greta, au-delà de ça point de salut, les hérétiques au bûcher, on ne veut même pas les entendre sur les médias d’ailleurs et cette étiquette de climato-sceptique, c’est comme l’étoile jaune (désolé de la comparaison maladroite, mais c’est pour illustrer le fait qu’on tire à vue et qu’on n’a même pas le droit d’avoir cette opinion). Ca frise l’hystérie collective. Les rapports du GIEC? C’est la Bible. Essayer de remettre en cause les conclusions, c’est comme s’attaquer à Dieu face aux catholiques. Prédicateurs de fin du monde, ça aussi c’est un thème récurrent. Ha ça existe aussi en religion. Nous pêchons par notre consummérisme, nous sommes mauvais, flagellons-nous, repentons-nous. Je continue ou ça suffit pour dire qu’il y en a qui n’ont pas envie d’être manipulés?

      Désolé, mais quand on en arrive là, c’est qu’il y a un souci dans notre société, pas sur le climat, qui de toute façon a toujours évolué.

      Je terminerai avec ceci: quand un scientifique perd le goût du doute et de la critique, il entre dans un domaine qui n’est plus la science mais la religion ou la politique. Le doute est indisociable de tout progrès scientifique.

      Réfléchissez-y.

  9. Greta a été conditionnée par des adultes, idéologues radicaux, qui ont abusé de son jeune âge et de son syndrome d’Asperger. Ces adultes, qui la manipulent devraient être jugés et lourdement condamnés pour avoir lavé le cerveau de cette pauvre jeune fille mineure. Notre pays n’émet que 0,9% des émissions mondiales de CO2 (qui n’est PAS un polluant, faut-il vous le rappeler ?), grâce notamment à son parc nucléaire dont le bilan carbone est particulièrement vertueux. Attaquer la France sur son bilan carbone procède donc de l’idéologie et de la totale méconnaissance du Réel, et cela confirme que Sainte Greta n’est en fait pas si immaculée que la propagande veut nous le faire croire.

  10. Bravo pour cet excellent article qui remet les choses à leur place, particulièrement en ce qui concerne les drames de l’enfance volée.
    Mais Monsieur Godefridi est trop gentil.
    J’avoue avoir été effrayé par la haine qui se lisait dans le regard de Greta lors de son intervention à l’ONU.
    Ce n’étaient plus les yeux d’une enfant innocente. Regardez la vidéo sans le son, c’est édifiant.
    Je ne peux m’empêcher de penser que, si ses disciples venaient à prendre le pouvoir, tous ceux qui s’écarteraient de la bonne parole seraient, aux mieux, envoyés dans un camp de redressement.

    1. Vous avez raison : ce que veulent les idéologues du réchauffisme et, plus largement, ceux de l’écologisme, c’est instituer un totalitarisme mondialisé aux mains de l’ONU, ce Grand Machin dont on se demande souvent quelle est l’utilité. Ce totalitarisme larvé commence par conditionner la jeunesse, comme l’ont fait des régimes au cours du vingtième siècle, pour en faire de gentils petits khmers verts.

  11. Heureusement, il existe encore des scientifiques honnêtes qui, malgré les pressions exercées par la Pensée Unique, dénoncent l’absurdité de l’urgence climatique, d’autant qu’elle ne repose que sur les projections multidécennales de modèles numériques qui ne cessent de se planter, donc qui n’ont aucune crédibilité. Voici la Déclaration de plus de 500 scientifiques : « There is no climate emergency » : ed-brochureversienwa4
    Et voici le courrier adressé à António Guterres (secrétaire général de Nations unies) et Patricia Espinosa Cantellano (secrétaire exécutive du Programme des Nations unies pour l’Environnement) : ecd-letter-to-un

  12. Vous faites dire à Greta bien des choses que je ne l’ai pas entendu reprocher. Vous détournez aussi le sujet par vos réflexions. Où sont vos statistiques concernant la non extinction de masse? Où sont vos statistiques rassurantes concernant le climat, le niveau de la mer qui ne change pas, sa propreté grandissante, l’état solide des écosystèmes? Où voyez-vous qu’on atteint nos cibles, qu’on a stoppé le réchauffement, les changements brusques du climats, la baisse des événements extrêmes? Où voyez-vous que l’augmentation de la population n’a pas de limites sur notre planète?

  13. Vous faites dire ce que vous voulez à Greta, qu’est-ce que ça changerait si vous faisiez comme si il y avait des changements brusques du climat sur lesquels nous nous efforcions d’agir? Le pire si on agit et qu’elle et que tous ceux qui constatent et concluent qu’il y a urgence , qu’on est dans une moment clé avant le point de bascule ? Si les sceptiques ont raisons, ils gagne une planète plus saine et vivable. S’ils se trompent, on a agit et minimisé les impacts sur les générations qui nous suivent. Quelle est votre logique? Note. Pour éclaircir le message qui est portée par la jeune Greta, voici ce qu’elle déclarait il y a un an. https://www.ted.com/talks/greta_thunberg_the_disarming_case_to_act_right_now_on_climate?language=fr

    1. @Marie-Claude “Quelle est votre logique?”

      Si l’hypothèse du RCA est vrai, cela ne répond pas vraiment à la conséquence de la transition économique !

      Déjà sans le RCA, l’histoire récente nous montre qu’il est difficile d’avoir la politique économique parfaite, qui satisfasse le présent, l’avenir et l’environnement. Et même, je dirais que les cycles climatiques passés (petit âge glaciaire, optimum médiéval ou romain, …) s’ils ont eu un effet certain, n’ont pas renversés à eux seuls les empires existants, mais la pression concurrentielle entre peuples.

      Le présent est-il différent ? Hé bien on veut nous le faire croire, à coup d’urgence et d’apocalypse. Étrangement, nos moyens scientifiques se sont développés et les prédictions de menace aussi, sauf que la précision n’est jamais là !
      Contrairement à l’opinion déterministe, la transition économique n’est pas un jeu gagnant/gagnant une terre plus saine ! Des milliers de milliards seront investi dans une ligne Maginot climatique.

      Avec la transition énergétique, si les sceptiques ont raison nous seront pris à revers (nous ne seront pas préparé à un petit âge glaciaire), sinon nous serons les dindons (nous ne seront pas suffisamment réactifs, car nos concurrents profiterons au maximum des opportunités).
      A l’inverse, soit nous aurons produirons l’énergie nécessaire pour survivre, soit nous ferons au mieux en attendant les opportunités technologiques arrivant à maturité.

  14. Et vous Marie Claude quelle est votre logique? Vous voulez éradiquer les orages et la foudre? Continuer à utiliser des parafoudres ne vous semble-t-il pas plus logique?
    Vous trouverez vos statistiques dans le rapport duGIEC qui ne voit aucune accélération des événements « extrêmes ».
    A ma connaissance en France le dernier gros coup de vent remonte à 1999, les dernières canicules en 2003 et 1976 et on attend toujours la prochaine. Voici pour la simple observation d une accélération et d une bascule imaginaire.
    Personne ne remet en cause la gestion catastrophique de nos déchets, la pollution des mers. C est le vrai sujet et la vraie urgence que nous pouvons contrôler et gérer mais la dernière des préoccupations de Greta.

  15. @ Marie-Claude et al :
    Les milieux fabriquant l’actualité grand public se délectent de conjectures sur notre AVENIR, par nature toujours FLOU. Le thème « climat » n’échappe évidemment pas à de nombreuses distorsions médiatiques : il y a là derrière cela des desseins géopolitiques ET du gros business à conquérir (dont le vaste marché du CO2). [1]

    L’horizon temporel y sera de préférence choisi lointain (vers 2050, 2100), car incertitude et risques d’estimations obligent à repousser les échéances vraiment mesurables ! Leurs propos usent volontiers d’un vocabulaire anxiogène (interrogeons ici quelques psy ou médecins) ? [5]
    Parfois les mêmes sources publient à contre-saison (ex. : la banquise en été). Soit d’excellents trucs pour gommer notre sens individuel d’un jugement critique : l’opinion générale (sic) prévaut alors ! Beaucoup de ces milieux comptent là sur la subjectivité des lecteurs. [2]

    Alternativement, mais d’un bel aplomb dit scientifique, des alarmistes recourent à leurs « modèles » (soit des représentations nécessairement simplifiées du monde réel, lui extrêmement COMPLEXE). Modèles probabilistes, mais qui chez ceux-là prennent la forme de certitudes mentales… soit par le choix de leurs systèmes d’équations, ou d’échantillons de données savamment sélectés (se rappelle t-on « la crosse de hockey 2009 », aussi des conditions initiales, voire par la dispersion des résultats publiés mais présentés comme une « fourchette large » ? Donc il faut “agir vite” sur la boule !
    Par exemple fourchette de +1,5° opportunément révisée à +7°C en cet été 2019… pour repousser l’an de noyade et de rédemption mondiale 2100 ?
    Car ce que disent l’ONU-GIEC et céleste Greta & Co ne peut être invalidé que par les dieux du ciel, n’est-ce pas !

    ?? Quelle probabilité en effet de voir s’accomplir des PRÉDICTIONS ?? [3]

    [[ Wrong Again: 50 Years of Failed Eco-pocalyptic Predictions
    Myron Ebell, Steven J. Milloy • September 18, 2019
    Thanks go to Tony Heller, who first collected many of these news clips and posted them on RealClimateScience. 
    SUMMARY
    Modern doomsayers have been predicting climate and environmental disaster since the 1960s. They continue to do so today. None of the apocalyptic predictions with due dates as of today have come true.
    What follows is a collection of notably wild predictions from notable people in government and science. More than merely spotlighting the failed predictions, this collection shows that the makers of failed apocalyptic predictions often are individuals holding respected positions in government and science.
    While such predictions have been and continue to be enthusiastically reported by a media eager for sensational headlines, the failures are typically not revisited. ]]

    BON, il nous reste le cas des gens doués de « la voyance », particulièrement si elle s’affirme à un stade précoce. [4]
    Connaissons-nous encore feu Mme Soleil (pas l’étoile) ? Elle, ainsi que tous ces individus subtils chez qui les dires sont un pari (préconçu) sur la subjectivité des masses qui les écoutent, d’autant attentivement si les dires sont anxiogènes…

    NB : auriez-vous au moins pris le temps de lire la masse d’articles publiés sur ce site ou à d’autres sources sérieuses ?
    …………………………………………………………………………………..

    [1] https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&ei=XF-TXaz5OszawAKm1bCwCQ&q=co2+stock+exchange&oq=co2+stock&gs_l=psy-ab.1.1.0j0i22i30l9.4044.8594..11756…0.2..0.81.647.9……0….1..gws-wiz…….0i71j0i131.VHY-cVYdVZU

    [2] https://www.monde-diplomatique.fr/2000/05/ACCARDO/2288
    [3]https://cei.org/blog/wrong-again-50-years-failed-eco-pocalyptic-predictions
    [4]https://www.sosvoyants.com/article/voyance/21-signes-qui-prouvent-que-vous-avez-un-don-de-medium/

    [5] Série d’été de trois articles « Planète » dans LaLibre 14-116-17 août 2019 « Planète » = = = La folie des phobies = = =
    (éclairage du psychiatre / témoignages / traitements)

  16. Je me rends compte à la lecture des précédents articles que mon commentaire n’apporte rien de neuf … Je l’inscris tout de même , comme une voix de plus dans l’urne …

    QUE LE GIEC AIT TORT OU RAISON
    Si les inquiétudes sur le climat engendrent, avant toute certitude, une guerre verbale – qui pourrait même devenir très physique – nous y gagnerons juste un problème supplémentaire, alors que le monde aurait surtout besoin de coopération.
    Je tiens à souligner mon ignorance en matière scientifique. Mais ne pourrait-on essayer de démêler calmement ce que contiennent, et cachent, ces slogans fourre-tout : « réchauffement climatique », « sauver la planète » … brandis comme autant de chiffons rouges devant le taureau ?
    Tout d’abord, la planète se soucie-t-elle d’être « sauvée » par nos petites mains ? Certains l’ont déjà répété : que le climat se réchauffe ou non, que les océans occupent telle ou telle surface, elle continuera probablement sa ronde sur la même orbite. Donc, un peu de précision : ce qui nous importe en fait, c’est notre peau, celle de l’Humanité, et des espèces animales et végétales que nous aimons bien (tant pis pour puces, tiques et autres ronces que nous n’hésitons pas à exterminer …). Alors cessons de convoquer la Terre dans nos défilés.
    Si c’est bien notre carcasse qui nous préoccupe, je peux comprendre que les jeunes générations se sentent plus concrètement menacées que celles qui se sont déjà, avec l’âge, résignées à leur mortalité … Mais je m’étonne : depuis des décennies nous respirons, quasiment sans broncher (mot significatif en l’occurrence …), un air infect, malodorant et toxique, dont les effets DIRECTS n’ont pas attendu la montée des températures et des eaux (je passerai sous silence la longue liste des autres poisons connus et inconnus dans nos verres, nos assiettes, et partout). Pourquoi nos poumons ne nous ont-ils pas mobilisés, alors que la Planète, à qui nos états d’âme ne font ni chaud ni froid, soulève les foules et les banderoles ? En nous fixant un objectif injustifié, abusivement global, et de toute façon inatteignable, nous permettons aux nuisances quotidiennes de tranquillement poursuivre leur chemin, comme l’illusionniste détourne l’attention sur une de ses mains pendant que l’autre opère. Au lieu de laisser des courbes emballées (peut-être imaginaires, en tout cas fort contestables si j’en juge par ce site) nous hypnotiser et nous diviser, désignons l’ennemi par son nom et identifions chacun de ses multiples visages réels, actuels : la POLLUTION, GIEC ou pas, ne nous attend plus au tournant, ni dans dix ans, ni dans cinq ; elle appartient depuis longtemps à notre présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *