‘Température moyenne globale’ pour octobre 2019

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour octobre 2019 est de – 0,15°C par rapport au mois de septembre 2019. L’évolution de la température est de +0,13°C/décade de janvier 1979 à février 2019, soit 0,01°C/an.

nb: SCE a récemment discuté la signification de ‘la température moyenne globale’ ici et ici.

2 réflexions au sujet de « ‘Température moyenne globale’ pour octobre 2019 »

  1. Votre moyenne par décade (0,13°C par décade sur les 40 dernières années) a pour effet de nous endormir. Pourtant, elle occulte tout-à-fait l’emballement de cette augmentation, qui saute aux yeux sur le graphique, mais dont vous ne touchez mot. Pourquoi ?

  2. @ Pierre
    Il n’est pas question d’endormir, mais simplement de rester dans l’objectivité la plus totale.

    Alors quand vous parlez d’emballement, il semble que vous vous placez dans une démarche inverse de celle de l’endormissement, bref vous entrez dans le jeu des catastrophistes. Revenons à la ‘température globale moyenne’, nous avons montré à SCE (cf. les deux références du présent article), et de très nombreux auteurs scientifiques aussi, qu’elle n’avait aucune signification physique, la température étant une grandeur intensive. Nous reprenons cependant le graphe des températures car tout le monde se base dessus.

    SCE n’a jamais nié qu’il puisse y avoir un réchauffement, mais estime que son origine n’est pas connue, et sans doute liée aux phénomènes naturels, contrairement à ce que pense le GIEC. Que sait-on réellement de l’évolution de la ’température globale moyenne’ à l’échelle des temps historiques? A vrai dire pas grand chose. La seule chose qui est certaine est que depuis au moins 3000 ans ‘la température globale moyenne’ a fluctué d’environ 1,5°C dans les deux sens, cfr par exemple SCE/Ladurie, http://www.science-climat-energie.be/2019/10/03/emmanuel-le-roy-ladurie-a-relire-absolument/ et que les cycles froids et chauds se succèdent sur des périodes de plusieurs siècles avec des cycles pluri-décadiques de même type.

    En ce qui concerne l’emballement vous verrez qu’il suit directement le dernier El Nino (il ne porte donc que sur 3 ans), que l’écart de température reste toujours faible, dans les fourchettes de variations des derniers 3000 ans. Si vous considérez qu’il a débuté plutôt, 1998 ?, alors les écarts sont plus faibles et surtout les hausses de température sont suivies de baisses de température, ce qui s’observe également depuis le début du 20ème siècle à l’échelle pluri-décadique http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8511670.stm

    A nouveau, nous ne nions pas la possibilité d’un réchauffement, mais nous mettons en doute son origine anthropique et, en regard des données historiques bien établies, nous ne voyons pas de quoi justifier un catastrophisme planétaire, et encore moins son urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *