SCE-info: La Terre, une fournaise? Exagérations journalistiques…

SCE tente chaque fois que cela est possible de ‘démasquer’ (par exemple ici, ici et ici …) la distorsion du rendu des événements climatiques dans la presse. Tâche quasi sans limite tant la fausse information privilégiant le sensationnel, le dramatique est devenue la règle pour publier (dans l’urgence qui plus est) de l’essentiel de la presse. Plus besoin de vérifier, plus besoin de réfléchir, plus besoin de nuance(s) et surtout plus besoin de rectifier, voire de s’excuser des erreurs…. Bref vous l’aurez compris la science climatologique est aux mains de médias pour qui les mots ‘science et démarche scientifique’ peuvent être rayés du vocabulaire. Heureusement, nous ne sommes pas les seuls à SCE a essayer de traquer ces abus et c’est avec plaisir que nous reproduisons ci-dessous un excellent article de © Jean-Patrick Grumberg (de Dreuz.info) démystifiant une nième affirmation à l’emporte-pièce.

L’article de Jean-Patrick Grumberg est le suivant:

Fact checking : L’Express diffuse un gros mensonge : « le réchauffement climatique transforme la Terre en fournaise »

« Une partie de la planète étouffe sous des températures écrasantes », peut-on lire dans un article publié par l’Express, qui ne résiste pas à la vérification des faits.

« Une partie de la planète ne respire plus, commence l’article. « La Colombie-Britannique se débat avec une centaine d’incendies et des températures avoisinant les 50°C, l’Inde et la Grèce enregistrent des températures caniculaires et la Sibérie, l’une des régions les plus froides de la planète, n’est pas épargnée »

Soit. Une partie de la planète ne respire plus, c’est un fait, et des températures extrêmes secouent l’Ouest canadien, la Grèce et l’Inde, entre autres.

Mais je suis un homme simple, et ma première question est : « si un partie de la planète subit des chaleurs extrêmes, qu’en est-il de l’autre partie de la planète ? »

J’ai beau lire, chercher et fouiller, rien, pas un mot, aucune mention dans l’article pour étayer le fait que « la terre est une fournaise » : L’Express chercherait-il à tromper intentionnellement ses lecteurs ? Allons vérifier…

Quel temps fait-il vraiment sur la Terre ?

Il ne faut pas fouiller bien loin pour trouver les informations, ce qui laisse à penser que sur certains sujets, les journalistes se conduisent en militants, en ennemis de l’information : ils cherchent à influencer, pas à informer.

Antarctique : « vague de froid » 

  • severe-weather.eu : « Vague de temps froid de l’Antarctique à l’Amérique du Sud ». Des records de basses températures ont été battus, et des chutes de neige sont revenues dans certaines régions du sud du Brésil après des décennies, dit le site météo dans un article publié ce 4 juillet.

Amérique du Sud : « froid sans précédent »

1er juillet : « Froid sans précédent et records de neige engloutissent certaines parties de l’Amérique du Sud »

Une puissante masse d’air froid antarctique apporte un froid sans précédent, des records de neige et des gelées dans certaines régions d’Amérique du Sud, comme l’Argentine et le Brésil. Au Brésil, l’une des plus fortes masses d’air polaire de ces dernières années commence à faire chuter les températures dans le Rio Grande…

https://watchers.news/2021/07/01/unprecedented-cold-and-record-snow-engulf-parts-of-south-america/

Paraguay et Bolivie « records de froid de tous les temps »

  • mk weather.com, 1er juillet : « Le Paraguay et la Bolivie voient leurs records de froid de tous les temps : -7,4°C / les premières gelées de l’histoire »

Au Paraguay, -7,4°C a été mesuré à Pozo Hondo. C’est la température la plus basse mesurée en juin au Paraguay. La température à Nueva Asuncion a atteint seulement -5,4°C ce qui est un nouveau record historique pour la station (plus froid qu’en juillet 1975). A Base Aerea Jara, on a mesuré -2,8°C, ce qui est moins qu’en juin 1996.

Pendant ce temps, en Bolivie, des stations ont enregistré les premières gelées jamais mesurées. Par exemple, à San Jose de Chiquitos, on a mesuré -1,0°C, ce qui est moins qu’en mai 1949 et le premier gel jamais enregistré dans cette station. A Ascension de Guarayos, on a mesuré +1,2°C et on a battu le vieux record de +4,0°C d’août 1985.

Brésil : « troisième journée consécutive de neige »

  • Le Rio Times du 30 juin titre : « L’État de Santa Catarina, dans le sud du Brésil, enregistre sa troisième journée consécutive de neige et de températures négatives ».

Les voitures, les pelouses et les routes étaient recouvertes d’une couche de glace mercredi. Aussi, selon Epagri / Ciram, à Bom Jardim da Serra, à 3 heures du matin, la température a atteint -3,9° C.

Vers 5 heures du matin, le minimum à Urupema était de -3,45° C. Dans la même région, les thermomètres indiquaient -2,13° C à Urubici et -1,6° C à São Joaquim vers 3 heures du matin.

Selon le Centre d’information des ressources environnementales et de l’hydrométéorologie de Santa Catarina (Epagri / Ciram), c’est la première année depuis 2000 qu’un tel événement météorologique est enregistré trois jours consécutifs.

Michigan : « temps froid et pluvieux »

  • 29 juin, Michigan : « Le nord du Michigan va connaître un temps froid et pluvieux avant le week-end de vacances », rapporte abc News.

Afrique du Sud : « une des nuits les plus froides de l’année »

  • Auckland : « une des nuits les plus froides de l’année ».

Les habitants d’Auckland se réveillent ce matin après « l’une des nuits les plus froides de l’année », alors que le souffle polaire continue de frapper le pays. Le météorologue du MetService, Mmathapelo Makgabutlane, a déclaré que les habitants d’Auckland peuvent s’attendre à une matinée glaciale, les températures ayant chuté dans la nuit jusqu’à atteindre les « low single digits ».

https://www.nzherald.co.nz/nz/cold-weather-aucklanders-endure-one-of-the-coldest-nights-of-the-year/KUP6JGZVYOGC5366Z7ZVRD3Z5U/

Nouvelle-Zélande : « températures brutalement froides »

  • Météo du 28 juin : Le souffle polaire apporte des températures « brutales, brutalement froides » en Nouvelle-Zélande.

Un « gros coup d’air froid » est sur le point de frapper la Nouvelle-Zélande, avec des températures ressenties pouvant atteindre -20°C dans les jours à venir.

https://www.newshub.co.nz/home/new-zealand/2021/06/weather-polar-blast-bringing-brutally-brutally-cold-temperatures-to-new-zealand.html

Boston : « record de froid le 3 juillet, pas vu depuis 1914 »

  • « Boston a battu un record de froid pour le 3 juillet » peut-on lire dans le Boston Globe, le dernier record datant de 1914…

De la poêle à frire au… congélateur ?

Quelques jours seulement après que Boston ait atteint un record à 37 degrés, la ville a établi un nouveau record de température basse pour le 3 juillet, selon le National Weather Service.

La température maximale à Boston samedi était de 15,5 degrés, dépassant de peu le précédent record de 16 degrés enregistré à cette date en 1914.

À cette même date, le 3 juillet 1914, Worcester a également enregistré une nouvelle température basse de 16 degrés. Ce record a été battu samedi lorsque la température maximale a été de 13,8 degrés, selon le National Weather Service.

https://www.bostonglobe.com/2021/07/02/metro/recordbreaking-low-temperatures-you-heard-that-right-are-possible-saturday/

Brésil : « froid intense »

  • « Un courant froid frappe de nombreux endroits au Brésil, touchés par un froid intense, la température chute brutalement et le gel apparaît. »

Le sud du Brésil, la région de Santa Catarina, a signalé 3 jours consécutifs de neige, et la neige est apparue dans certaines régions pour la première fois depuis longtemps. A Urubici, une température de -7,5°C a été mesurée le 29.

Argentine, Chili : « vague de froid entre le 10 et le 15 juillet »

  • La prochaine vague de froid est prévue en Argentine et au Chili entre le 10 et le 15 juillet 2021.

Question à mes confrères de l’Express : 

Vous n’êtes vraiment pas capables de trouver ces informations ? Vous êtes à ce point feignants que vous ne pouvez pas faire un basique travail de recherche ? Vous avez eu votre diplôme de journaliste dans une pochette surprise ? Vous savez, il existe plein de métiers moins difficiles, si votre cerveau n’arrive pas à s’adapter à la tâche…

Conclusion

Lorsque les rédactions censurent les climatologues minoritaires qui s’opposent à la théorie du réchauffement fabriqué par l’activité humaine – et une théorie scientifique n’est valide que lorsqu’elle n’a pas pu être détruite par d’autres scientifiques ; qu’on interdit d’antenne les scientifiques qui doutent de la capacité des hommes à modifier la température de la planète ; qu’on publie des articles douteux comme celui-ci de l’Express, qui ne parle que des régions où il fait chaud pour donner à croire que la Terre est une fournaise – ce qui est une Fake News, et que Facebook bloque tout article qui rapporte les faits comme je viens de le faire (et cet article sera probablement bloqué par Facebook), qu’ils ne s’étonnent pas de ne pas parvenir à convaincre : s’ils étaient sûrs de leur fait, ils respecteraient la diversité d’opinion.

Reproduction autorisée : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

4 réflexions sur « SCE-info: La Terre, une fournaise? Exagérations journalistiques… »

  1. Bonjour SCE,
    Merci pour ces rappels qui font du bien face à la déferlante médiatique face aux événements climatiques localisés dont on donne une portée générale!
    Quand c’est l’hiver c’est le dérèglement climatique, quand c’est l’été c’est le réchauffement climatique… Cherchez l’erreur…
    Bien à vous.

    1. Effectivement… et tout ceci renforce le peu de crédibilité à accorder à une ‘température moyenne globale’, mainte fois discutée à SCE.

  2. Plus encore que ces problèmes de dérèglement et de réchauffement climatique , ce qui me tracasse et devient de plus en plus inquiétant , c’est le dérèglement sociétal et le refroidissement sociologique
    Le climat tout le monde s’en fout , mais les restrictions libertaires avec la crise sanitaire qui n’en finira pas avec les variants , est entrain de détruire les relations entre personne à tous les niveaux

  3. Il y a longtemps que les journalistes ne font plus le travail que l’on attend d’eux et c’est d’autant plus flagrant avec les annonces sur le « dérèglement climatique » et la vaccination au Covid. Ils sont totalement soumis aux politiques et à la pensée unique.

    Ah par contre pour nous faire des reportages de 5 min sur des gens qui mangent des glaces quand il fait chaud, y a du monde, mais effectivement, tout ceci ne nécessite aucun travail de réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *