SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible !

En ce lundi 9 août 2021, le dernier rapport du groupe I du GIEC, l’AR6, est enfin disponible sur le site internet de l’organisation internationale (ici). Il s’intitule : « Climate Change 2021: the Physical Science Basis » et est, bien entendu, hyper alarmiste, du moins dans son résumé pour décideurs (SPM). Ne manquez pas de lire la présentation de ce nouveau rapport par le GIEC lui-même.

L’arrivée de ce nouveau bébé a été célébrée en grande pompe par tous les médias, comme par exemple le site alarmiste RTL-info, qui a réussi à publier 8 articles différents sur le sujet en une seule journée[1]. Ces articles comprennent bien entendu une interview de J.P. Van Ypersele et de Greta Thunberg. L’alarmisme climatique ferait-il grimper les recettes publicitaires?

Ce nouveau rapport AR6 sera bien entendu analysé en détail par l’équipe SCE et nous ne manquerons pas de vous faire part de nos observations. Nous vous proposons déjà deux remarques importantes.

Remarque 1.

Le nouveau rapport du GIEC (AR6) fait 3949 pages (et la majorité des figures ne sont pas encore disponibles). Si vous lisez 10 à 11 pages par jour vous mettrez exactement un an pour le finir. Il faut bien entendu avoir une certaine base scientifique et savoir lire l’anglais sinon vous aurez beaucoup de mal à comprendre quoi que ce soit… Qui va donc lire ce rapport dans son entièreté? Très peu de monde, et certainement pas les décideurs qui n’ont généralement pas le temps. Un résumé de 41 pages (le SPM) leur est donc destiné. Toutes les nuances et les incertitudes du rapport de 3949 pages seront donc gommées dans le résumé de 41 pages, comme nous vous l’avions démontré pour l’AR5 (ici).

Remarque 2.

Malgré ses 14 000 références, ce nouveau rapport du GIEC est incomplet et ne mentionne pas les publications que nous pourrions qualifier de gênantes. Voici un exemple : le 21 août 2020, il y a presque un an, paraissait dans le journal Science un article de Corrick et collaborateurs[2] concernant les évènements de Dansgaard-Oeschger (DO). Cet article, non cité par l’AR6 (comme le montre une recherche informatique rapide par mot-clé), démontre que les évènements DO se sont déroulés sur la planète entière, et qu’il ne s’agit pas d’évènements confinés à certaines zones comme les alarmistes du CO2 tendent à vous le faire croire.

Si vous ne vous souvenez pas ce que sont les évènements DO, sachez qu’il s’agit de périodes de réchauffement extrême avec des hausses de plus de 8°C en 40-50 ans. Cela vous paraît peu? Notez qu’actuellement, l’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an. La hausse actuelle est donc de +0.7°C en 50 ans ce qui est plus de 10 fois plus faible qu’un évènement de DO !

Pour plus de détails concernant les évènements DO consultez notre article publié en janvier 2020. Au moins une dizaine de ces évènements DO se sont produits au cours de la période Glaciaire du Paléolithique, avec un taux de CO2 atmosphérique peu élevé (190 à 220 ppm). Ces événements de réchauffement (au nombre de 25 si l’on remonte jusqu’à 115 ka) ne peuvent bien évidemment pas être causés par l’être humain car à l’époque nous étions en présence d’hommes des cavernes! En effet, l’espèce Homo sapiens existait déjà sur Terre car elle est apparue il y a environ 300 000 ans (Hublin et al. 2017).

En d’autres mots, si les évènements de DO étaient possibles dans le passé, pourquoi ne le seraient-il plus aujourd’hui avec des réchauffements beaucoup plus modestes? Les évènements DO nous démontrent que la nature n’a pas besoin de l’homme pour réchauffer ou refroidir la planète. Le réchauffement actuel peut simplement résulter d’une modification de la circulation thermohaline. Pour d’autres possibilités voir ici. Rappelons encore le grand principe de l’uniformitarisme, formulé par le géologue James Hutton : les processus qui se sont exercés dans le passé lointain s’exercent encore de nos jours. En d’autres mots, « The present is the key to the past. »

Conclusion

Ne cédez pas à la propagande du GIEC et rappelez-vous qu’il y a quatre faits indiscutables concernant le taux atmosphérique de CO2. Non, empêcher l’être humain d’émettre du CO2 ne changera ni la température du globe ni la force des vents. La propagande du GIEC ne doit pas passer ! Il est évident qu’une ‘machine à faire peur’ est (re)lancée et que celles et ceux qui la propagent le font en dehors de toute connaissance de cause. Que savent-elles/ils des événements DO et de bien d’autres données (cf. les nombreux Optima Climatiques maintes fois repris par SCE, les ilots de chaleur, la notion même de ‘température moyenne globale’, etc.). Le sensationnel ne peut en aucun cas se substituer au rationnel. Force est de constater que le premier prend le pas grâce aux médias et à l’absence de réflexion scientifique digne de ce nom.

Nous ne sommes heureusement pas les seuls dans le monde francophone à nous insurger contre cette dérive qui peut être qualifiée d’hystérie climatique (voir ici). L’urgence climatique sans cesse annoncée, sans cesse ‘reportée’, finira-t-elle par se révéler, au vu des événements du passé de la Terre, comme une exagération extrême liée au ‘bouton CO2’ dont le rôle est plus que minime?

Références

Corrick EC, Drysdale RN, Hellstrom JC, Capron E, Rasmussen SO, Zhang X, Fleitmann D, Couchoud I, Wolff E (2020) Synchronous timing of abrupt climate changes during the last glacial period. Science. 2020 Aug 21;369(6506):963-969. doi: 10.1126/science.aay5538.

Hublin JJ, Ben-Ncer A, Bailey SE, Freidline SE, Neubauer S, Skinner MM, Bergmann I, Le Cabec A, Benazzi S, Harvati K, Gunz P (2017) New fossils from Jebel Irhoud, Morocco and the pan-African origin of Homo sapiens. Nature 546:289-292.


[1] Voici les 8 articles alarmistes publiés par RTL-info en une seule journée :

https://www.rtl.be/info/magazine/science-nature/rapport-tres-alarmant-pour-le-climat-on-ne-peut-pas-reellement-inverser-la-tendance-on-peut-limiter-les-degats–1317717.aspx RTL INFO, publié le 09 août 2021 à 13h52

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/de-pire-en-pire-le-rechauffement-climatique-s-accelere-alertent-195-scientifiques-de-l-onu-giec–1317677.aspx AFP, publié le 09 août 2021 à 10h39 , mis à jour à 19h38

https://www.rtl.be/info/magazine/science-nature/une-nouvelle-etude-predit-l-effondrement-du-gulf-stream-l-europe-pourrait-plonger-dans-le-froid-1317694.aspx RTL INFO, publié le 09 août 2021 à 12h14

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/peut-on-deja-mesurer-les-effets-du-rechauffement-climatique-en-belgique–1317715.aspx Vincent Jamoulle et Julien Raway, publié le 09 août 2021 à 13h52

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/le-giec-tire-une-nouvelle-fois-la-sonnette-d-alarme-dans-son-nouveau-rapport-rendu-public-ce-lundi-une-alerte-rouge-pour-l-humanite–1317674.aspx RTL Info avec AFP, publié le 09 août 2021 à 10h10 , mis à jour à 19h47

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/nouveau-rapport-sur-le-climat-pas-de-veritables-surprises-a-reagi-greta-thunberg-1317684.aspx RTL INFO avec AFP, publié le 09 août 2021 à 11h19

https://www.rtl.be/info/monde/international/-il-ne-reste-plus-rien-l-ile-d-eubee-en-grece-toujours-ravagee-par-les-flammes-pour-le-7e-jour-consecutif-photos–1317704.aspx RTL INFO avec AFP, publié le 09 août 2021 à 13h59

https://www.rtl.be/info/monde/international/des-scenes-apocalyptiques-la-californie-toujours-sous-les-flammes-du-dixie-fire-le-2e-plus-gros-incendie-de-son-histoire-1317697.aspx RTL INFO avec AFP, publié le 09 août 2021 à 13h06 , mis à jour à 14h06

[2] Corrick EC, Drysdale RN, Hellstrom JC, Capron E, Rasmussen SO, Zhang X, Fleitmann D, Couchoud I, Wolff E (2020) Synchronous timing of abrupt climate changes during the last glacial period. Science. 2020 Aug 21;369(6506):963-969. doi: 10.1126/science.aay5538.


9 réflexions sur « SCE-info : Le Nouveau Testament du GIEC est enfin disponible ! »

  1. Vous semblez donner l’impression que ce qui arrive n’est que fatalité…Je ne peux pas vous suivre dans cette voie…Il y a de nombreux graphiques concordants montrant qu’à partir de 1970 (forte croissance automobile et industrielle) les températures sont parties sur une courbe exponentielle…

    1. Vous oubliez que la température moyenne globale a augmenté de la même manière en 1910, et ce pendant une trentaine d’années. Et puis elle est redescendue, avant de remonter vers 1978. Il n’y avait pas autant de voitures et d’industries en 1910. Selon le CDIAC, les émission anthropiques en 1910 étaient seulement de 810 millions de tonnes de carbone; elles étaient de 5074 millions de tonnes en 1978 (https://cdiac.ess-dive.lbl.gov/ftp/ndp030/global.1751_2014.ems). Et pourtant les taux d’accroissements de température sont les mêmes.

      Pour vous convaincre, voyez le graphique des températures présenté dans les FAQ (https://www.science-climat-energie.be/faq-5-lien-entre-temperature-et-co2/). Votre raisonnement ne tient donc pas. Rajoutons aussi les nombreuses périodes du passé ou la température a augmenté rapidement en l’absence totale de voitures.

    2. Il ne s’agit pas de ‘fatalité’, mais plus simplement du déroulement de processus naturels qui opèrent à diverses échelles temporelles depuis quelques milliards d’années sur notre Planète. Le climat a toujours changé, c’est un fait que personne ne peut nier. Sans remonter au Précambrien, ni même aux ères Paléozoïque/Mésozoïque/Cénozoïque, dont les climats sont extrêmement bien documentés avec sans cesse des fluctuations, on peut se reporter plus près de nous aux différents Optimas Climatiques de durées séculaires avec des températures plus élevées que l’actuelle. Ces Optimas sont bien sous le coup de processus naturels, même si tous ne sont ni bien compris, ni bien identifiés, car quoi qu’en disent les experts occupant le devant de la scène médiatique, la climatologie est loin d’être comprise.
      SCE a publié plusieurs articles sur ces nombreux Optimas

      https://www.science-climat-energie.be/2019/11/29/loptimum-climatique-medieval-ce-grand-oublie/#more-6868

      https://www.science-climat-energie.be/2020/09/04/que-nous-apprend-loptimum-climatique-romain/

      et également sur les événements hyperthermiques

      https://www.science-climat-energie.be/2019/04/27/evenements-hyperthermiques-du-tertiaire-precurseurs-de-la-situation-actuelle/

      etc.

      et périodes de fluctuations plus froides

      https://www.science-climat-energie.be/2019/10/03/emmanuel-le-roy-ladurie-a-relire-absolument/

      et celles liées aux événements DO mentionnés dans l’article.

      La ‘fatalité’ se décline de plusieurs manières, le livre de Sylvie Brunel l’envisage sous un autre angle

      https://www.science-climat-energie.be/2019/05/24/sylvie-brunel-un-livre-qui-ne-nous-gache-pas-la-vie/

    3. remontez donc de quelques centaines d’année pour retrouver les mêmes courbes mais au moyen age on accuse qui pour cette spectaculaire remontée des températures ? l’industrialisation ? le pétrole ? il faudra bien ouvrir les yeux un jour

  2. Plus je vous lis, plus je suis admiratif de votre travail. Merci pour cet article et plus particulièrement pour la référence sur les événements DO dont je doutais justement de l’étendue régionale ou mondiale.

    Malheureusement, l’hystérie climatique, qui était (heureusement) masquée pendant un an par la crise de la covid-19, s’est d’un coup réveillée à cause du dôme de chaleur au Canada, des inondations européennes, du « projet de rapport » du GIEC, des incendies en Turquie et en Grèce, des apparitions répétées de Van Ypersele, Adélaïde Charlier et autres alarmistes, et enfin du premier volet du Nouveau Testament du GIEC, comme vous le dites…

    Et ce n’est pas près de s’arrêter : une « grève » par les élèves et étudiants « pour le climat » sera organisée le 10 septembre à Bruxelles, autrement dit une dizaine de jours seulement après la rentrée scolaire !! Puis une autre le 24 septembre, et enfin une marche qui promet d’être grande le 10 octobre…* Sans oublier la COP26 de novembre et les éventuelles catastrophes naturelles qui seront toutes (on le sait déjà) attribuées par les médias et le GIEC au « dérèglement » climatique… Mais comment donc y faire face ??

    Merci encore d’apporter régulièrement un peu de rationnel dans cette imposture scientifique que l’histoire des sciences n’oubliera jamais.

    *https://www.rtbf.be/info/societe/detail_a-l-approche-de-la-cop26-youth-for-climate-se-remobilise-pour-le-climat-des-septembre?id=10821662

    1. @ Guillermo GM

      Merci pour votre appréciation, oui nous tentons ‘envers et contre tout’, et surtout sans hargne, de lutter contre cette hystérie en développant le rationnel face à l’émotionnel, voire à la manipulation. Votre remarque concernant la jeunesse tombe à pic, c’est l’occasion de se rappeler des connaissances scientifiques de cette jeunesse :

      https://alerte-environnement.fr/2019/08/09/les-plus-fervents-defenseurs-du-climat-ne-connaissent-rien-au-climat-exemple-avec-des-jeunes-manifestants-13/

  3. Je ne sais pas si c’est une bonne occasion de parler des événements DO pour montrer aux gens que le climat changent régulièrement
    Les événements DO se passent en période glaciaire quand la banquise arctique dépasse largement la mer arctique ce qui n’est pas le cas depuis le début de l’Holocène ; si on revient aux périodes glaciaires il est évident que la circulation thermique océanique est contrariée par l’extension de cette banquise arctique .
    La chaleur des océans n’est pas seulement fournie par le soleil, le flux géothermique y participe aussi, certes à un moindre pourcentage ; mais cette chaleur s’accumule lorsque la circulation thermohaline est contrariée et un jour ou l’autre il faut bien qu’elle s’évacue en provoquant des événements DO qui n’ont rien à voir avec les cycles de Milankovitch ou les cycles de l’activité solaire

    1. Vous avez raison, la situation actuelle n’est pas comparable à la période glaciaire, et heureusement. Mais l’article démontre que la circulation thermohaline est un élément majeur, capable de faire varier la température globale de la basse troposphère en très peu de temps (50 ans), et ce en l’absence totale d’une quelconque intervention humaine.

Répondre à bob Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.