Archives de catégorie : Evènements extrêmes

2021  Les désastres dans les chiffres

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, Université Libre de Bruxelles

Le CRED (Center for Research on the Epidemiology of Disasters[1]) a publié, en avril dernier, un rapport analysant les conséquences des désastres naturels[2] survenus au cours de la période 2001-2021 : « 2021 Disasters in numbers[3] ».

S’y trouvent la figure et les commentaires suivants :

« Alors que le nombre de décès et le nombre de personnes touchées étaient inférieurs à leur moyenne sur 20 ans, l’année 2021 a été marquée par une augmentation du nombre de catastrophes et des pertes économiques[4] importantes » ;

« En 2021, un total de 432 événements catastrophiques a été enregistré, ce qui est considérablement plus élevé que la moyenne de 357 événements catastrophiques annuels pour la période 2001-2020 » ;

« Avec 252 milliards de dollars de dommages économiques signalés, 2021 est la quatrième année la plus dommageable enregistrée dans EM-DAT au cours des deux dernières décennies ».

Aux lecteurs de SCE ce dernier rapport n’apprendra rien de neuf. En effet, nous avons déjà présenté les données du CRED dans nos publications[5] précédentes.

C’est plutôt ce qu’il omet de dire qui est significatif.

Continuer la lecture de 2021  Les désastres dans les chiffres

Les évènements météorologiques extrêmes

     

Jean-Pierre Schaeken Willemaers, Institut Thomas More ,
Président du pôle Énergie, Climat, Environnement

Les événements météorologiques extrêmes et les variations de phénomènes naturels

Quelle est l’origine des évènements météorologiques extrêmes tels que les tempêtes, les ouragans, les cyclones, les pluies diluviennes et les sécheresses catastrophiques ?

Pour le GIEC (Groupement intergouvernemental sur l’évolution du climat), la question ne se pose pas : ce sont les émissions des gaz à effet de serre (GES) d’origine anthropique qui en sont la principale cause. Il est inutile d’en débattre : « the science is settled », alors que la véritable approche scientifique favorise au contraire la remise en question de toute théorie.

Plutôt que de se contenter de la seule théorie du GIEC, il est bon d’en tester d’autres, par exemple, les variations des phénomènes naturels (entre autres, les activités solaires et les circulations atmosphériques et océaniques) comme facteurs de déclenchement de ces évènements extrêmes.

Continuer la lecture de Les évènements météorologiques extrêmes

SCE-info : il y a de moins en moins de cyclones tropicaux

Voici une information que l’on trouvera difficilement dans nos médias avides de catastrophisme et d’alarmisme climatique : depuis 1900, il y a de moins en moins de cyclones tropicaux ! Cette information, tout à fait sérieuse, provient d’une récente étude publiée dans Nature Climate Change (Chand et al. 2022). 

Continuer la lecture de SCE-info : il y a de moins en moins de cyclones tropicaux

Désastres naturels 2021, retour vers la réalité

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, Université Libre de Bruxelles

L’année 2021 n’aura apporté aucun changement.

D’un côté, des données qui ne montrent aucune augmentation des désastres naturels, ni de leurs conséquences, depuis le début du XXIe siècle.

De l’autre côté, les mêmes discours délirants, déconnectés du réel, au sujet des catastrophes naturelles qui déferleraient, en nombre toujours plus grand, sur toute la planète :

Continuer la lecture de Désastres naturels 2021, retour vers la réalité

Fake News à l’ONU-2, la saga continue

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, Université Libre de Bruxelles

ENGLISH VERSION HERE

Il y a quelques semaines nous avons publié un article [1] démontrant la supercherie du rapport de l’UNDRR [2] (United Nations Office for Disaster Risk Reduction) de 2020 intitulé : 

« Coût humain des catastrophes — Un aperçu des 20 dernières années — 2000–2019 [3] »

Nous présagions alors que c’était une des prémices d’un mouvement plus large.

Et, cette année, c’est l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) qui s’est dévouée pour nous donner raison [4].

Le 31 août 2021, l’OMM, en collaboration avec le CRED [5] (Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres) et l’UCL (Université catholique de Louvain), a publié un rapport intitulé :

« ATLAS DE LA MORTALITÉ ET DES PERTES ÉCONOMIQUES DUES À DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES, CLIMATIQUES ET HYDROLOGIQUES EXTRÊMES (1970-2019) [6]».

Continuer la lecture de Fake News à l’ONU-2, la saga continue

Fake News à l’ONU

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Un récent communiqué [1] publié ici s’est fait l’écho d’un « projet de rapport du GIEC, annonçant une accélération des dérèglements climatiques d’ici 2050 ».

Ainsi, prochainement, va débuter une vaste offensive du GIEC et de ses affidés [2] sur le thème : les catastrophes naturelles vont tous nous tuer bientôt [3] !

Une des premières salves de cet assaut est une communication d’une des agences de l’ONU.

Le 12 octobre 2020, l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction [4] ), en collaboration avec le CRED (Center for Research on the Epidemiology of Disasters[5] ), a publié un rapport intitulé :

« Coût humain des catastrophes – Un aperçu des 20 dernières années – 2000-2019 ».

On y compare cette période à la précédente, 1980-1999.

Continuer la lecture de Fake News à l’ONU

La catastrophe planétaire annoncée, pour quand exactement ?

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Combien de temps nous reste-t-il, 12 ans [1]?, 8ans [2]? Beaucoup moins [3]?
On ne le sait pas car les experts ne sont pas unanimes.

Ce que l’on connaît parfaitement, par contre, c’est la cause de la catastrophe finale. La fin du monde résultera de la révolte de notre Mère, la Terre. Lassée de notre comportement irresponsable elle provoquera des catastrophes qui balayeront l’humanité de la surface de la planète.

Comment le savons-nous ?

C’est ce que nous annoncent les autorités compétentes !

Continuer la lecture de La catastrophe planétaire annoncée, pour quand exactement ?

Déluge et changement climatique (2/2)

Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de recherche CNRS, 
Emérite UMR 6538 CNRS, Brest, France

La façade océanique

Les inondations en zones côtières sont souvent très meurtrières parce que moins récurrentes que les inondations fluviales ou de nappes. Ces dernières se combinent très souvent avec les aléas submersifs côtiers. Ils sont actuellement attribués à tort au relèvement du niveau marin sous contrôle du changement climatique.

Nous ne traiterons pas de la génération des conditions climatiques favorables aux tempêtes et précipitations, ce qui a été présenté dans la partie 1/2 (voir SCE), la part continentale. Nous regarderons les différents phénomènes susceptibles d’accentuer les inondations par débordement / submersion et leur contrôle par la géologie et l’évolution du climat.  L’évolution du trait de côte, de son aménagement et de son urbanisation sont également des facteurs très importants.

Continuer la lecture de Déluge et changement climatique (2/2)

Sur l’augmentation des catastrophes naturelles

 par Gianluca Alimonti et Luigi Mariani

English version (original) here

Titre original : Sur l’augmentation exponentielle des catastrophes naturelles au 20e Siècle. Quelques commentaires sur un rapport récent de l’ONU et du CRED. Voir également leur article en italien ici.

Le 13 octobre 2020, journée internationale pour la réduction du risque de catastrophe, un rapport de l’ONU a été publié (ONU2020) : « Le coût humain des catastrophes – Un aperçu des 20 dernières années 2000-2019 » (ci-après le rapport UNDRR). Ce rapport se base sur des données de l’ensemble EM-DAT CRED (Center for Research on the Epidemiology of Disasters) de l’Université catholique de Louvain en Belgique.

La conclusion du rapport est que ces événements ont presque doublé, passant de 4212 au cours des deux décennies 1980-1999 à 7348 au cours de la période 2000-2019. Le rapport parle d’une « augmentation fulgurante des catastrophes liées au climat au cours des vingt dernières années » et affirme que « nous transformons notre seule demeure en un enfer inhabitable pour des millions de personnes ».

Continuer la lecture de Sur l’augmentation des catastrophes naturelles

Déluge et changement climatique (1/2)

Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de recherche CNRS,
Emérite UMR 6538 CNRS, Brest, France

La part continentale

Ces dernières années, de nombreuses crues ont affecté le Sud de l’Europe mais également le Nord de la France, l’Ouest et nos voisins britanniques. C’est à l’échelle mondiale un des désastres naturels les plus fréquents (https://www.emdat.be/). Leur fréquence s’accroît depuis 1970 et bien entendu, le changement climatique dont l’homme devrait être le responsable est mis en accusation. Nous ne traiterons pas ici des inondations associées à la proximité de l’océan ( voir Déluge et Changement Climatique 2/2, sur SCE).  

Continuer la lecture de Déluge et changement climatique (1/2)

Exagérations climatiques extrêmes

Il ne se passe pas une journée sans que l’on entende ou lise dans les médias que le climat est « déréglé » et qu’il y a de plus en plus d’évènements climatiques extrêmes. Et de nombreux scientifiques semblent penser la même chose. Par exemple, une pétition publiée fin janvier 2019 et signée par 3400 scientifiques belges, déclare au point 3 : “Le seul réchauffement actuel de 1°C entraîne déjà une augmentation de l’occurrence et de l’intensité des extrêmes climatiques tels que les canicules, les sécheresses ou encore les inondations. » Aucune référence n’est malheureusement donnée par les signataires de la pétition… Ces phénomènes climatiques sont-ils exagérés? Consultons donc le dernier rapport du GIEC, l’AR5 publié en 2013, et particulièrement le chapitre 2 qui traite des évènements climatiques extrêmes (depuis 2013, le GIEC n’a plus rien publié d’aussi complet sur le sujet). Préparez-vous à être surpris! Continuer la lecture de Exagérations climatiques extrêmes