Tous les articles par SCE-info

Désastres naturels 2021, retour vers la réalité

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, Université Libre de Bruxelles

L’année 2021 n’aura apporté aucun changement.

D’un côté, des données qui ne montrent aucune augmentation des désastres naturels, ni de leurs conséquences, depuis le début du XXIe siècle.

De l’autre côté, les mêmes discours délirants, déconnectés du réel, au sujet des catastrophes naturelles qui déferleraient, en nombre toujours plus grand, sur toute la planète :

Continuer la lecture de Désastres naturels 2021, retour vers la réalité

Climat : le scepticisme est bien vivant !

par Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain

En août 2020, un climatologue belge affirma ceci : « Je crois que les climatosceptiques sont plutôt une espèce en voie de disparition, et heureusement » [1]. Que nenni ! Une étude parue en décembre 2021 par Ipsos et pour l’Électricité de France (EDF) permet précisément de démentir cette affirmation. En réalité, les sceptiques du changement climatique d’origine humaine, en plus de couvrir près d’un tiers de la population mondiale, sont une espèce qui soit stagne, soit s’étend, mais qui n’est certainement pas en voie de disparition. Cet article le démontre en détail.

Continuer la lecture de Climat : le scepticisme est bien vivant !

Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation janvier 2022

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de janvier 2022 est de -0,18 °C par rapport de décembre 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation janvier 2022

L’Arctique se réchaufferait depuis les années 1890

par Prof. Dr. Jean N., Faculté des Sciences, Université européenne

Une publication récente (Tesi et al. 2021), parue dans Science Advance fin novembre 2021 et en libre accès, nous indique que l’Arctique se réchaufferait depuis au moins 1890. Ce résultat provient de l’analyse de microfossiles dans des carottes sédimentaires prélevées dans le détroit de Fram. Si ce résultat est confirmé, le réchauffement actuel de l’Arctique pourrait provenir d’une modification de la circulation thermohaline datant d’il y a au moins 130 ans. C’est un phénomène qui a été appelé « atlantisation ». En d’autres termes, le réchauffement atmosphérique, les aérosols ou l’effet direct de l’ensoleillement sont loin d’être les uniques facteurs intervenant dans le réchauffement de l’Arctique. L’activité humaine sur l’Arctique est donc pour le moins discutable. Les auteurs de la publication nous montrent en outre que les derniers modèles informatiques (CMIP6) ne proposent aucun réchauffement en 1890 dans la région, ce qui est bien entendu contraire aux preuves micropaléontologiques relevées par les auteurs. Les modèles informatiques sont donc à revoir et ne peuvent en aucun cas être qualifiés de « précis », contrairement à ce que pense le Comité Nobel (2021).

Continuer la lecture de L’Arctique se réchaufferait depuis les années 1890

Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation décembre 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de novembre 2021 est de +0,13 °C par rapport de novembre 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation décembre 2021

La géologie, la température et le CO2

par Henri Masson, Professeur (émérite) à l’Université d’Antwerpen
et Alain Préat Professeur (émérite) à l’Université Libre de Bruxelles

1. Introduction

S’il est un problème récurrent et délicat en géologie ‘climatique’, c’est bien la relation température et teneur atmosphérique en CO2, il y règne un flou artistique effarant, tout et son contraire sont légion. A bien y regarder cela n’est pas si anormal tant les imprécisions sont la règle : imprécisions sur les âges géologiques des périodes ou intervalles étudiés, imprécisions sur la quantification de la ou des températures (globales et/ou régionales), du taux de CO2, et de leurs enchaînements dans la suite des processus naturels. Est-ce à dire qu’on est complètement démunis ? Heureusement non, comme le montrent par exemple les événements hyperthermiques (ici) et les Optimas Climatiques (ici et ici). Néanmoins on reste sur sa faim car une vision globale à l’échelle géologique manque. C’est la qualité première de l’article de J.W. Davis (2017) d’établir une vision complète des relations T/ CO2/∆RFCO2 (forcing CO2), depuis le début des temps phanérozoïques (soit 541 Ma suivant l‘échelle des temps géologiques, ici) jusqu’à aujourd’hui.

Annonçons d’emblée le résultat ou plutôt les deux résultats majeurs de cette étude :

1° premier résultat plutôt pressenti : il n’ y a aucune corrélation entre la température (estimée à partir de nombreux ‘proxies ‘ou indicateurs) et la concentration atmosphérique du CO2  au cours du Phanérozoïque, la concentration atmosphérique du COne pilote donc pas la température des climats anciens ;

2° deuxième résultat plutôt inattendu : limiter les émissions anthropiques de COn’est d’aucune utilité pour limiter le réchauffement actuel, mais serait essentiel pour préserver la biodiversité.

Continuer la lecture de La géologie, la température et le CO2

Fake News à l’ONU-2, la saga continue

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, Université Libre de Bruxelles

ENGLISH VERSION HERE

Il y a quelques semaines nous avons publié un article [1] démontrant la supercherie du rapport de l’UNDRR [2] (United Nations Office for Disaster Risk Reduction) de 2020 intitulé : 

« Coût humain des catastrophes — Un aperçu des 20 dernières années — 2000–2019 [3] »

Nous présagions alors que c’était une des prémices d’un mouvement plus large.

Et, cette année, c’est l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) qui s’est dévouée pour nous donner raison [4].

Le 31 août 2021, l’OMM, en collaboration avec le CRED [5] (Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres) et l’UCL (Université catholique de Louvain), a publié un rapport intitulé :

« ATLAS DE LA MORTALITÉ ET DES PERTES ÉCONOMIQUES DUES À DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES, CLIMATIQUES ET HYDROLOGIQUES EXTRÊMES (1970-2019) [6]».

Continuer la lecture de Fake News à l’ONU-2, la saga continue

SCE-info : Les anciens réacteurs nucléaires sont-ils vraiment obsolètes?

Après avoir remporté fin octobre le marché CRM des centrales au gaz[1], Engie vient d’écrire au Premier Ministre qu’il n’était pas possible de prolonger l’exploitation des réacteurs nucléaires au-delà de 2025 (voir ici). On ne peut que s’étonner de cette prise de position très ferme de la part d’un acteur aussi important qu’Engie sur le marché du gaz. C’était d’ailleurs une des réactions du président du MR, Georges-Louis Bouchez mercredi soir sur la VRT [2] , suivie ce jeudi matin par le président de la NVA, Bart De Wever [3] qui déclare sur la même VRT que la Ministre Van der Straeten a en fait « acheté » Engie.

La suite du dossier est bien entendu dans les mains du pouvoir politique. Dont acte.


Continuer la lecture de SCE-info : Les anciens réacteurs nucléaires sont-ils vraiment obsolètes?

SCE-info : 18 navires piégés dans la glace près de la Russie

rapporté par Emmanuel Simon, publié dans
The Moscowtimes (22 novembre 2021) et Marine Insight.
Repris ici dans Dreuz.info.
3 décembre 2021

## La mer Arctique a gelé tôt, piégeant 18 navires dans la glace près de la Russie. ##
Les prédictions du réchauffement climatique ne se réalisent donc pas comme promis.

Le navire océanographique (le Michael Somov) pris dans la glace de la route du Nord, voir ici.
Voir également The MoscowTimes : Russia Scrambles to Escort Ships Stuck in Arctic Shipping Route – Reports et Marine Insight : Russian Nuclear-Powered Icebreaking Vessels To Rescue At Least 18 Stranded Ships.

Continuer la lecture de SCE-info : 18 navires piégés dans la glace près de la Russie

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation novembre 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de novembre 2021 est de -0,29 °C par rapport d’octobre 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation novembre 2021

La Nature ignore les conférences COP

par Prof. Dr. Paul Berth (1) et Prof. Dr. Alain Préat (2)
1. Faculté des Sciences, Université Européenne
2. Faculté des Sciences, Université Libre de Bruxelles

La COP26 de Glasgow vient de s’achever. Nous ne nous attarderons pas ici à dire s’il s’agit d’un succès ou d’un échec, nous en laisserons le soin à d’autres commentateurs (voir par exemple ici ou ici). Quant à Greta Thunberg, icône de la lutte contre le « dérèglement » climatique, son avis est déjà bien connu : « blah blah blah » (voir ici).

En tant que scientifiques, aptes à raisonner sur base de résultats chiffrés, nous allons simplement faire deux constatations.

Continuer la lecture de La Nature ignore les conférences COP

Un consensus scientifique qui ne veut plus rien dire

par Prof. Dr. Jean N., Faculté des Sciences, Université Européenne.

En ce 5 novembre 2021, dans la foulée de la COP26, la RTBF publie sur son site web un article intitulé : « Cinq mythes sur le changement climatique« . Dans cet article, l’auteur cite quelques phrases tirées du dernier rapport du GIEC (l’AR6, août 2021) afin de fustiger les infidèles qui ne croiraient pas à l’origine anthropique du réchauffement climatique. L’auteur de l’article insiste ensuite lourdement sur le fameux consensus scientifique. Ne pas le suivre serait évidemment insensé. Mais est-ce vraiment le cas?

Ce genre d’article est très fréquent dans les médias d’aujourd’hui, et nous pourrions vous en présenter des dizaines. A chaque fois, c’est la même chose : aucune réflexion, aucune analyse et le journaliste se contente de répéter comme un perroquet les versets du GIEC en insistant sur le consensus scientifique. Le présent article vise à discuter le concept de consensus scientifique. Comme nous allons le voir, le concept de consensus concernant le climat est très mal présenté par les médias et n’a plus rien avoir avec le consensus scientifique des autres domaines de recherche.

Continuer la lecture de Un consensus scientifique qui ne veut plus rien dire

Fake News à l’ONU

par Ludwik Budyn, Licencié en Sciences Chimiques, ULB

Un récent communiqué [1] publié ici s’est fait l’écho d’un « projet de rapport du GIEC, annonçant une accélération des dérèglements climatiques d’ici 2050 ».

Ainsi, prochainement, va débuter une vaste offensive du GIEC et de ses affidés [2] sur le thème : les catastrophes naturelles vont tous nous tuer bientôt [3] !

Une des premières salves de cet assaut est une communication d’une des agences de l’ONU.

Le 12 octobre 2020, l’UNDRR (United Nations Office for Disaster Risk Reduction [4] ), en collaboration avec le CRED (Center for Research on the Epidemiology of Disasters[5] ), a publié un rapport intitulé :

« Coût humain des catastrophes – Un aperçu des 20 dernières années – 2000-2019 ».

On y compare cette période à la précédente, 1980-1999.

Continuer la lecture de Fake News à l’ONU

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation octobre 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois d’octobre 2021 est de +0,12 °C par rapport de septembre 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation octobre 2021

SCE-info : un prix Nobel pour des modèles mathématiques

English version here
also here

Nous venons d’apprendre que le prix Nobel de physique 2021 a été attribué ce mardi 5 octobre à deux experts de la modélisation du changement climatique, l’Américano-Japonais Syukuro Manabe et l’Allemand Klaus Hasselmann, ainsi qu’au théoricien italien Giorgio Parisi.

Le prix récompense pour moitié Syukuro Manabe, 90 ans, et Klaus Hasselmann, 89 ans, « pour la modélisation physique du climat de la Terre et pour en avoir quantifié la variabilité et prédit de façon fiable le réchauffement climatique« , précise le jury. L’autre moitié revient à Giorgio Parisi, 73 ans, « pour la découverte de l’interaction du désordre et des fluctuations dans les systèmes physiques de l’échelle atomique à planétaire ».

SCE félicite les lauréats et en profite pour rappeler quelques évidences que la plupart des médias se garderont bien de mentionner.

Continuer la lecture de SCE-info : un prix Nobel pour des modèles mathématiques

‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation septembre 2021

Le site SCE met chaque mois la mise au point ou ‘update’ de la ‘température moyenne globale’ établie officiellement à partir des données satellitaires UAH. Les données de base et des informations complémentaires sont accessibles sur le site de Roy W. Spencer.

L’écart de température pour le mois de septembre 2021 est de +0,08 °C par rapport au mois d’août 2021. L’évolution de la température est de +0,14°C/décade depuis janvier 1979, soit 0,01°C/an.

SCE a déjà discuté le non sens d’une ‘température moyenne globale’ (ici, ici et ici).
Continuer la lecture de ‘Température moyenne globale’ et Etendue de la glace arctique: actualisation septembre 2021

SCE-info : Le GIEC confirme, l’Antarctique est resté stable depuis 1979 !

Une nouvelle étude, publiée dans Environmental Research (Kumar et al., 2021), rapporte que « la tendance globale » pour la température de surface de l’eau (SST) dans la mer de Weddell en Antarctique est négative, depuis 1979. En d’autres mots, il n’y a aucun réchauffement observé dans cette région de l’Antarctique. Cela s’est produit simultanément avec une expansion de l’étendue de la glace de mer. Ensuite, une autre nouvelle étude, publiée dans Journal of Climate (King et al., 2021) rapporte que les plus anciennes stations de mesure de température de l’Antarctique montrent une tendance au refroidissement, depuis 1956. Tout cela en dépit de l’augmentation significative du taux de CO2 atmosphérique, y compris en Antarctique… Voici donc (encore) un sérieux problème pour l’hypothèse du « réchauffement anthropique causé par le CO2 ». Mais en fait, que dit le GIEC sur l’Antarctique dans son dernier rapport? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Continuer la lecture de SCE-info : Le GIEC confirme, l’Antarctique est resté stable depuis 1979 !

Incendies de forêts

QUAND L’HOMME RECONNAÎTRA-T-IL SES INCURIES ET ERREURS DE GESTION ?

par Brigitte Van Vliet-Lanoë, Directeur de Recherche émérite du CNRS

Les incendies qui ravagent le Var sont-ils liés au «réchauffement climatique » ? Robert Vautard, climato-météorologue au CNRS (LSCE ) explique dans une interview qu’il n’est pas facile de faire le lien entre le changement climatique et feux de forêts.

Selon les modèles utilisés par R. Vautard, les régions méditerranéennes vont être soumises à des hivers et des étés plus secs, des températures plus élevées, un facteur énorme. Par conséquent, les sols et la végétation vont s’assécher et des risques d’incendie seront accrus. Le vent est aussi un facteur important pour la propagation du feu, rendant la maîtrise de son extension plus aléatoire.

Continuer la lecture de Incendies de forêts

SCE-info : Un éditorial très alarmiste qui ne vous dit pas tout

Les éditeurs de plus de 230 revues médicales, dont le célèbre journal The Lancet, ont publié en ce lundi 6 septembre 2021 un éditorial commun, de seulement 2 pages, pour nous avertir qu’un réchauffement global de +1.5°C pourrait être catastrophique pour la santé humaine. Selon cet éditorial alarmiste, il faudrait que les gouvernements accélèrent les réformes pour combattre le réchauffement climatique prétendument causé par l’homme.

L’éditorial souligne par exemple les liens établis entre la crise climatique et une série d’impacts néfastes sur la santé au cours des 20 dernières années : parmi eux, il y a une augmentation des décès dus à la chaleur, la déshydratation et la perte de la fonction rénale, le cancer de la peau, les infections tropicales, les problèmes de santé mentale, les complications de grossesse, les allergies, les maladies cardiaques et pulmonaires, et les décès qui leur sont associés. L’éditorial mentionne également qu’il y aurait des effets néfastes sur la production agricole et donc que la famine nous guette. Bref y aurait-il encore quelques problèmes de santé qui échapperaient au climat ?

Mais avant de sombrer dans une profonde dépression nerveuse lisez les six remarques ci-dessous. Sachez que l’on ne vous révèle pas le dessous de toutes les cartes !

Continuer la lecture de SCE-info : Un éditorial très alarmiste qui ne vous dit pas tout

NON aux grèves scolaires pour le climat !

par Guillermo GM, étudiant en physique à l’Université Catholique de Louvain

Depuis plusieurs années, l’ardeur de l’hystérie climatique, qui n’est pas prête de s’éteindre, se manifeste religieusement par de nombreux aspects, notamment par ses processions qu’incarnent les « marches pour le climat ». Les grèves climatiques, qui avaient disparu de la circulation depuis plus d’un an en raison de la crise sanitaire, reprendront de plus belle dès le vendredi 10 septembre à Bruxelles où les militants belges, français, néerlandais, allemands et luxembourgeois, menés par leurs Sauveurs comme notre chère Adélaïde Charlier, seront invités à se déplacer à vélo depuis leurs pays d’origine, afin de – disent-ils –… sauver le climat. Les marches se poursuivront, toujours dans la même ville, le vendredi 24 septembre avant d’atteindre leur apogée le dimanche 10 octobre par une manifestation de grande ampleur. Mais avant que les marcheurs ne clament haut et fort leurs illusoires revendications, mettons en lumière en prenant le cas de la jeunesse belge les caractéristiques principales de ces grèves et de leurs jeunes grévistes qui sillonneront d’ici peu les rues de Bruxelles.

  1. Une pseudo-grève… illégale !
  2. Une méconnaissance abyssale en science, climat et énergie
  3. Ils dissimulent de malhonnêtes motivations
  4. Se croient-ils vraiment crédibles ?
  5. Inutile scientifiquement
  6. Inutile socialement
  7. Inutile politiquement
  8. Les élèves violent les missions de l’école
  9. Conclusion
Continuer la lecture de NON aux grèves scolaires pour le climat !