Archives de catégorie : discussion-débat

RETOUR SUR 2019

par Samuel Furfari, Professeur à l’Université libre de Bruxelles

L’année 2019 aurait été celle de l’hystérie climatique. Les manifestations des jeunes qui ont suivi avec enthousiasme les conseils d’une jeune suédoise ont donné à des politiciens en quête de raison d’être une opportunité pour montrer qu’ils s’occupent de la jeunesse, mais aussi de l’environnement ou plus précisément de « sauver la Planète ».
Qui n’est pas en faveur de la protection de l’environnement ?
Qui n’est pas attentif à la santé ?
L’occasion rêvée pour redonner du sens à la politique était trop belle, d’autant plus qu’il y avait en 2019 l’élection d’un nouveau parlement européen. L’inflation de promesses inconsidérées ne s’est pas fait attendre. Elle a abouti le 11 décembre 2019 à la publication d’une nouvelle stratégie de la Commission européenne appelée « Green Deal » et à son adoption par le Conseil européen le 13 décembre, avec un parlement européen qui en veut encore plus.

Continuer la lecture de RETOUR SUR 2019

L’UE rejette le gaz, le reste du monde l’adopte !

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

Alors que la Commission européenne et la majorité des Etats membres ont décidé, dans le cadre de la politique bas carbone, de renoncer aux combustibles fossiles, y compris le gaz, dans les plus brefs délais et au plus tard en 2050, les autres pays dans le monde, à part quelques rares exceptions, se gardent bien de prendre pareils engagements. Ils considèrent, en effet, que ces carburants contribuent à leur prospérité et, pour nombre d’entre eux, à l’amélioration de leur condition de vie.

Continuer la lecture de L’UE rejette le gaz, le reste du monde l’adopte !

SCE-info : Climatologie actuelle, un (petit) pas vers plus de réalisme ?

Nature, l’une des plus célèbres revues scientifiques à l’échelle mondiale, vient de publier un article assez inattendu. Celui-ci se permet une analyse critique des scénarios climatiques proposés dans les rapports du GIEC (scénarios RCP, i.e. “Representative Concentration Pathways”). Comme on peut le constater chaque jour en consultant les médias, ce sont toujours les scénarios les plus catastrophiques qui sont relayés. Continuer la lecture de SCE-info : Climatologie actuelle, un (petit) pas vers plus de réalisme ?

Energies du monde et perspectives d’un MIX 2050 ?

CARTE BLANCHE
D’utopies vers les réalités, le chemin est semé d’embûches !

Emmanuel SIMON, quelque part dans une UE qui tend à chavirer

1/ Introduction

Face aux gesticulations de masses organisées contre les énergies fossiles et le CO2, dits nuisibles, nos amis logiciens examineront utilement la situation à l’échelle planétaire. Une situation où nos 500 millions d’habitants d’UE ne pèsent finalement que 1/15e de l’actuelle population mondiale ! Continuer la lecture de Energies du monde et perspectives d’un MIX 2050 ?

L’avenir incertain de l’éolien terrestre européen

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

L’avenir de l’éolien terrestre des pays européens s’inscrit dans le cadre de la politique climatique de l’UE.

La concrétisation d’une politique énergétique européenne commune a du mal à voir le jour en raison, notamment, de la diversité des approches et des intérêts des Etats-membres.
Ceci n’a pas empêché la Commission européenne de présenter, en 2011, sa feuille de route pour l’énergie (Roadmap 2050), affichant ainsi sa volonté de “décarboner” de l’économie. Continuer la lecture de L’avenir incertain de l’éolien terrestre européen

L’avenir du système électrique européen

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

 

L’évolution des systèmes électriques de l’Union Européenne est fondée sur une politique bas carbone. C’est, en effet celle qui est confirmée [1] par la Commission, le Parlement et le Conseil européen malgré la prise de conscience de la plupart des Etats membres [2] de ne pas pouvoir atteindre les objectifs de cette politique dans le secteur électrique à l’horizon 2020.
Actuellement et singulièrement depuis la COP 21, l’UE est le seul bloc (quelques rares pays, hors UE, ont également adopté cette approche) qui s’est engagé à mener immédiatement pareille politique avec tout ce que cela implique en termes de changement de paradigme, de lourds investissements indispensables à la poursuite des objectifs précités, de chute de compétitivité etc. Continuer la lecture de L’avenir du système électrique européen

La COP 25 annulée … catastrophe ou opportunité ?

Nous revoici plongé une fois de plus dans la énième COP censée répondre à l’Urgence Climatique. Pour rappel c’est lors du Sommet de la Terre, en juin 1992, à Rio de Janeiro que cette urgence climatique, qui ne disait pas encore si haut son nom, a démarré. Depuis lors l’Urgence Climatique fait partie de notre quotidien avec ses prédictions apocalyptiques jamais avérées, sauf à établir un amalgame entre climat et catastrophes non liées au climat. Quelques amalgames parmi d’autres ? Les exagérations climatiques extrêmes, analysées à SCE et qui montrent comment les médias par un tour de passe-passe nous vendent du global à partir de ce qui est le plus souvent local, même démarche avec la forêt amazonienne décrétée à tort ‘poumon de la planète’ ou encore les incendies de grande ampleur de 2017 en Californie ‘simplement’ liés à une mauvaise gestion  des forêts par les pouvoirs publics et à des négligences coupables des fournisseurs d’électricité. Que n’a-t-on pas entendu sur ces phénomènes et bien d’autres…

Continuer la lecture de La COP 25 annulée … catastrophe ou opportunité ?

La science classique s’arrête où commence le chaos …

Prof. (emer.) Dr. Ir. Henri Masson
Universiteit Antwerpen

Le présent article est très largement et librement inspiré de “Chaos: The amazing science of the unpredictable“, par James Gleick (Vintage 1998).

1. Un nouveau paradigme : les systèmes chaotiques

« Depuis les premiers balbutiements de la Physique, le désordre apparent qui règne dans l’atmosphère, dans la mer turbulente, dans les fluctuations de populations biologiques, les oscillations du cœur et du cerveau ont été longtemps ignorées »

 « Il a fallu attendre le début des années soixante-dix, pour que quelques scientifiques américains commencent à déchiffrer le désordre, il s’agissait surtout de mathématiciens, médecins, biologistes, physiciens, chimistes cherchant tous des connections entre diverses irrégularités observées. Le syndrome de la mort subite fut expliqué, les proliférations puis disparitions d’insectes furent comprises et modélisées, et de nouvelles méthodes d’analyse de cours boursiers virent le jour, après que les traders aient dû se rendre à l’évidence que les méthodes statistiques conventionnelles n’étaient pas adaptées. Ces découvertes furent ensuite transposées à l’étude du monde naturel : la forme des nuages, les trajectoires de la foudre, la constitution de galaxies. La science du chaos (« dynamical systems » pour les anglo-saxons) était née et allait connaître un développement considérable au fil des années ».

Continuer la lecture de La science classique s’arrête où commence le chaos …

Emmanuel Le Roy Ladurie A (re)lire absolument…

par Prof. dr Alain Préat, Université Libre de Bruxelles

 

S’il est un livre, et un des premiers, à s’être penché de manière aussi détaillée sur l’évolution (récente) du climat, c’est celui d’Emmanuel Le Roy Ladurie ‘Histoire du climat depuis l’an mil’, publié en 1967, et toujours disponible en livre de poche (deux volumes, ici).

Rappelons cependant le livre précurseur de Joseph-Jean-Nicolas Fuster publié en 1845 et récemment analysé ici même à SCE (et toujours disponible, voir ici).

Continuer la lecture de Emmanuel Le Roy Ladurie A (re)lire absolument…

CARTE BLANCHE : La diversité est source de richesse, y compris par les opinions et parmi les énergies !

Emmanuel SIMON, quelque part dans une UE qui tend à chavirer

 

Côtoyant ma soeur cadette en ces temps de vacances, j’ai cru au miracle environnemental… D’un gentil profil volontiers anxieux, cette soeur est de longue date une adepte d’écologie douce.
Qu’elle en soit venue à me parler durant ce W-E d’une PÉTITION décelée par son italien de mari m’a laissé pantois ! Quoi, ma soeur fan d’Italie et de culture, profondément verte de pensée, serait-elle devenue sensible aux déclarations si sérieuses de scientifiques italiens ?

Continuer la lecture de CARTE BLANCHE : La diversité est source de richesse, y compris par les opinions et parmi les énergies !

Scénario électrique de Groen

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

Commençons par résumer ce scénario.
Il n’est plus question de production nucléaire après 2025.
Les « verts » sont opposés, contre toute logique, à la génération électrique nucléaire comme expliqué ci-dessous [1].
Quant au renouvelable intermittent à l’horizon 2030, le tableau ci-dessous, donne, en mégawatts (MW), le mix électrique proposé par Groen (parti écologiste flamand) et, pour mieux fixer les idées, celui du Pacte énergétique interfédéral belge, ci-après « le Pacte », ainsi que le mix belge actuel.


Type de renouvelables (colonne de gauche), situations actuelle et future (ligne du haut).

Continuer la lecture de Scénario électrique de Groen

CARTE BLANCHE : Faut-il céder à l’hystérie climatique?

Yves Lahaye, citoyen éco-responsable.

nb SCE-Info:  suite à l’article de M. Lahaye, une ‘mise au point’ s’est avérée nécessaire et instructive  (ici).


En pleine effervescence sur la question climatique, je reste dubitatif en considérant quelques faits avérés qui ne me paraissent pas aller dans le sens proclamé par la doctrine officielle. Je m’interroge également sur des affirmations qui me paraissent relever davantage de l’idéologie que de la science.

Bien sûr, je ne suis pas scientifique. Pour beaucoup, c’est déjà suffisant pour m’interdire d’exprimer un avis sur le sujet ou, mieux, pour m’interdire de poser des questions. Car bien évidemment, tous les scientifiques, bien plus malins que moi, ne décrètent-ils que la fin du monde est proche ? Je n’aurais donc pas d’autre droit que celui de me conformer à la bonne parole sous peine d’être mis au ban de la société.

Continuer la lecture de CARTE BLANCHE : Faut-il céder à l’hystérie climatique?

Sylvie Brunel : un livre qui ne nous gâche pas la vie…

Alain Préat, Professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles

Nous sommes manifestement dans une période médiatico-politique rarement rencontrée dans notre histoire, excepté peut-être aux passages des millénaires et des siècles où les peurs tous azimuts ont engendré chaque fois des comportements irrationnels. Pourtant aujourd’hui nous sommes de plain pied dans un siècle, il n’y a aucune date revêtant une signification particulière et il est presque question de la fin du monde tous les jours puisque le slogan à la mode est ‘la fin du mois ou la fin du monde’. Slogan répété à l’envi par tant de jeunes, de ‘défavorisés’, de retraités et repris en cœur dans les médias et aussi par des scientifiques.

Continuer la lecture de Sylvie Brunel : un livre qui ne nous gâche pas la vie…

L’aluminium, symbole du désarroi climatique ? Pas pour tous….

par Samuel Furfari,  Professeur de l’Université libre de Bruxelles.

 

1/ Introduction

La Commission européenne a publié dès le début de l’année 2019 son rapport sur l’évolution des prix et coûts de l’énergie en Europe.  On peut y lire que l’étude de ces coûts devrait conduire à  « veiller à̀ ce que les entreprises ne soient pas désavantagées ni écartées » et que « les prix de détail (réels) dans l’Union sont plus élevés qu’aux États-Unis, au Canada, en Russie, en Chine et en Turquie, mais inférieurs à̀ ceux observés au Japon et au Brésil. » Le graphique suivant (Figure 1) illustre bien le fait que les industries européennes sont pénalisées par rapport aux entreprises d’autres pays qui sont des concurrents directs sur les marchés internationaux, y compris pour nos importations. Le rapport ajoute pudiquement, sans y insister que « l’évolution des prix de l’électricité est dominée par les taxes et prélèvements ».

Continuer la lecture de L’aluminium, symbole du désarroi climatique ? Pas pour tous….

‘L’impossible équation des écologistes’

par  Ch. Leclercq-Willain, Professeur honoraire
Physique Nucléaire Théorique et Mathématique, Université Libre Bruxelles

1. Introduction

Depuis plusieurs années un des combats mené par les écologistes dans différents pays européens (Allemagne, France, Belgique, ..) fut et reste celui du nucléaire mené actuellement en parallèle avec celui de la réduction des gaz à effet de serre (GES). Les « verts » allemands ont obtenu la fermeture de presque toutes les centrales nucléaires et l’Allemagne a toujours une exploitation importante de centrales gaz-charbon. L’Allemagne est ainsi le plus grand émetteur de CO2 en Europe. Il en est de même des pays de l’Est et de la Russie qui exploitent essentiellement des centrales gaz-charbon. En Belgique, la fermeture définitive des centrales nucléaires est prévue pour 2025. Continuer la lecture de ‘L’impossible équation des écologistes’

La transition électrique européenne, une impasse?

par Jean-Pierre Schaeken Willemaers
Institut Thomas More, Président, Pôle Energie, Climat, Environnement

English version

La transition énergétique est abondamment traitée dans les médias, souvent de manière univoque (ce que d’aucuns appellent le débat confisqué) en ignorant les conséquences socio-économiques. Dans ce papier, nous nous limiterons à sa composante électrique.
Rappelons tout d’abord que la finalité première d’un système électrique est d’assurer l’adéquation entre la production et la consommation d’électricité.

Continuer la lecture de La transition électrique européenne, une impasse?

Les ressources naturelles : sont-elles inépuisables?

 

Texte de A. Préat (Université libre de Bruxelles).

Professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles. Citer comme A. Préat, « Les ressources naturelles : sont-elles inépuisables?» http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2608

Les ressources naturelles1 peuvent-elles satisfaire sans fin nos exigences de bien-être ? À long terme sûrement pas, les gisements (métaux – uranium, thorium, or… et pierres précieuses – diamants, saphirs, topazes…), les hydrocarbures (gazeux, liquides, solides) et les géomatériaux (roches, sables, granulats…) ne sont pas renouvelables. Continuer la lecture de Les ressources naturelles : sont-elles inépuisables?